Pro D2 - L’US Carcassonne, la preuve par Huit

  • Vaitulinka a fait une première remarquée sous ses nouvelles couleurs audoises et sera un soutien précieux en cette fin de saison.
    Vaitulinka a fait une première remarquée sous ses nouvelles couleurs audoises et sera un soutien précieux en cette fin de saison. - S.Biscaye
Publié le , mis à jour

Carcassonne a conforté sa place dans le Top 6. Les Audois ont inscrit huit essais face à une formation aurillacoise remaniée. Une rencontre où le jeune centre, Emmanuel Vaitulukina s’est (brillamment) illustré pour sa première à Domec.

Carcassonne - Aurillac : 54 - 24

Carcassonne a fait d’une pierre plusieurs coups aux dépens d’Aurillac. Les Carcassonnais ont ainsi décroché leur quatrième bonus offensif, conforté un peu plus leur place dans le top 6 et dépassé la bagatelle des cinquante unités. Certes, Aurillac avait aligné une équipe remaniée ce qui n’a pas gâché le plaisir des Carcassonnais. De plus, cinquante unités au tableau d’affichage, la performance n’est arrivée qu’à cinq reprises en douze saisons de Pro D2. Avant Aurillac, Saint-Etienne en 2011 était retourné dans le Forez avec un cuisant (50-14). En 2013, l’addition avait été salée pour Lyon (52-12).

En 2018, Narbonne avait quitté le second niveau professionnel après un cuisant revers (52-17). La saison écoulée, l’après-midi fut inconfortable pour Nevers (59-5). Vendredi soir, la défense aurillacoise a baissé la garde à huit reprises. « Nous avons pris une belle leçon », déclarait au terme du débat, Romeo Gontineac. Dans cette débauche d’essais, un joueur s’est brillamment illustré pour sa première à Albert-Domec, le centre de vingt-un printemps d’origine néo-calédonienne, Emmanuel Vaitulinika.

Dumbea, Massy, Perpignan
Titularisé la semaine précédente à Nevers, le joker médical de Jordan Puletua s’est parfaitement adapté au jeu de ligne de sa nouvelle formation. À trois reprises, il s’est avéré décisif sur autant de réalisations audoises celles de Sione Tui (13e), Martin Dulon (21e), Marqués (46e). Celui qui a fait ses premières passes à Dumbea (Nouvelle-Calédonie) à l’âge de neuf ans, prolongé sa carrière à Massy et aux espoirs perpignanais avoue se sentir comme un poisson dans l’eau sous son nouveau maillot. « Une fois que j’ai rejoint Carcassonne, nous sommes partis en stage de trois jours en stage à Barcarès. J’ai été parfaitement accueilli tant par l’ensemble des joueurs que le staff. Nous avons bien bossé, j’ai bien assimilé le projet de jeu. J’ai découvert une superbe ambiance ce qui a facilité mon intégration. Que ce soit à l’entraînement ou en match, je prends énormément de plaisir. Ce soir, on s’est éclatés ».


Le centre aux très flatteuses mensurations (1 mètre, 83 pour 94 kilos) ne cache pas son désir d’évoluer plus tard en Top 14. « J’ai rejoint la Métropole pour évoluer à ce niveau, ajoute-t-il, j’ai fait une apparition cette année avec l’Usap à Lyon, ça reste un excellent un excellent souvenir ». Sous son nouveau maillot, Emmanuel a bien l’intention d’apporter sa contribution à la qualification pour le top 6 : « J’ai la chance d’avoir rejoint un club qui joue les premiers rôles. Cette fin de saison est plus que motivante. L’an dernier, j’ai disputé la finale des Espoirs avec l’Usap. Quand on découvre la phase éliminatoire, on a bien l’intention de revivre de tels moments ». Emmanuel songe maintenant au prochain déplacement à Grenoble, une rencontre qui est pour Christian Labit « une finale ! ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?