Pro D2 - Oyonnax fait face aux obligations à court terme

  • Dans un match débridé, prétexte à la réalisation de 13 essais, les Oyomen sont parvenus à décrocher un bonus qui leur permet de rester dans la course à la deuxième place.
    Dans un match débridé, prétexte à la réalisation de 13 essais, les Oyomen sont parvenus à décrocher un bonus qui leur permet de rester dans la course à la deuxième place. Midi Olympique - JEAN FRANCOIS BASSET
Publié le

Dans un match débridé, prétexte à la réalisation de 13 essais, les Oyomen sont parvenus à décrocher un bonus qui leur permet de rester dans la course à la deuxième place.

Àtrois journées du verdict, la deuxième place demeure en balance entre Bayonne et Oyonnax. Joe El Abd a beau affirmer « nous restons concentrés sur nous-mêmes », il ajoute très vite « on ne va pas compter sur un faux-pas de Bayonne ». Les comptes, le manager oyonnaxien les a fait et cela débouche sur un constat « prendre le bonus face à Agen était obligatoire ». Le mot est lâché et dans le sprint final ponctué de trois rencontres les obligations vont se suivre et se ressembler pour le club de l’Ain « il faut gagner ces trois rencontres ».

Pour atteindre ce but ambitieux Oyonnax devra tirer les enseignements d’un duel contrasté avec Agen en commençant peut-être par mettre en opposition les cinq essais inscrits sur des ballons portés et les cinq autres encaissés en affichant certaines faiblesses défensives. « La conquête constitue notre vraie force », apprécie Joe El Abd en prolongeant le satisfecit « nous avons une mêlée solide, un alignement efficace, organisé sur les touches défensives. Les cinq essais inscrits sr des ballons portés sont la résultante d’un travail collectif efficace. Nous avons aussi cherché à mettre de la vitesse dans notre jeu, mais il faut bien reconnaître que ce match a ressemblé à une rencontre de Super Rugby. Cela nous laisse un sentiment mitigé. On ne peut pas se permettre d’encaisser cinq essais, c’est beaucoup trop. Nous allons regarder tout cela de très près. La défense a été l’une de nos forces durant une grande partie de la saison, là elle n’est pas bonne ».

« Nous avons peut-être eu tendance à nous enflammer »

L’arrière, Aurélien Callandret, ne peut qu’abonder dans ce sens : « En défense nous avons été à la rue. Il y a des détails à régler. Cette équipe agenaise a montré son caractère en étant capable de réagir à chaque fois. De notre côté nous avons peut-être eu tendance à nous enflammer, à chercher à trop en faire. L’essentiel était de gagner et de chercher à prendre le bonus. Il sera à nouveau obligatoire de nous imposer lors de nos trois derniers matchs si nous voulons disputer une demi-finale à domicile ». Auteur d’un quadruplé, le talonneur Benjamin Geledan évoque lui aussi les obligations qui, à court terme, attendent son équipe : « Il faudra faire un sans-faute pour garder les cartes en mains. Face à Agen ce contrat a été rempli, mais il y aura forcément des choses à recadrer par rapport à notre défense. Les cinq essais encaissés constituent un gros point noir sur lequel nous allons travailler, même si Agen a eu l’avantage de pouvoir jouer sans pression. Les trois rencontres qui arrivent seront décisives dans la course à la deuxième place. Nous aurons ce que nous méritons ». La première étape de ce triptyque conduira les Oyomen à Narbonne, avec une obligation, celle de gagner en s’appuyant sur leurs capacités offensives mais en retrouvant aussi leur solidité défensive.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?