Antoine Dupont, un engagement marquant pour le second tour de l'élection présidentielle

  • Le Toulousain Antoine Dupont a récemment signé une tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ».
    Le Toulousain Antoine Dupont a récemment signé une tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ». Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Le demi de mêlée de Toulouse et capitaine du XV de France, Antoine Dupont, a choisi de figurer parmi les signataires de la tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ». Une démarche citoyenne qui a suscité de nombreuses réactions.

La présence d’Antoine Dupont, parmi les signataires de la tribune appelant à voter pour Emmanuel Macron (voir ci-contre), n’est pas passée inaperçue. Parce qu’il est un joueur en activité, et qu’il est le meilleur rugbyman du monde actuellement, capitaine des Bleus et porte-étendard du rugby français. Ces derniers mois, la notoriété de Dupont a dépassé le cadre de ce sport. Il le sait et n’a rien d’un garçon naïf. Il se doutait que cet engagement trouverait un certain écho. L’intéressé l’a fait en son âme et conscience.

Sollicité pour soutenir cette tribune, Dupont a agi à titre personnel. « Les joueurs peuvent avoir des convictions et les assumer, nous a indiqué son président Didier Lacroix. Mon conseil pour eux est le suivant : « Ce n’est pas notre rôle dans la société. » S’ils souhaitent les rendre publiques, je le respecte totalement, à condition que ce soit à titre individuel et n’engageant pas l’entité du club. »

Invité par nos soins à expliquer les raisons de son implication, le demi de mêlée international n’a pas souhaité prendre la parole, arguant justement qu’il s’inscrivait dans une démarche collective. Le fait que le mouvement soit partagé avec d’autres sportifs de haut niveau a convaincu l’ancien Castrais d’y participer. Aussi parce qu’il se retrouve pleinement dans les propos mis en avant et qu’il partage pleinement les valeurs évoquées.

Cible des critiques de l’extrême droite

Il est d’ailleurs là le point central de cette décision. Oui, Antoine Dupont est un sportif de haut niveau, lequel est même en passe de devenir une icône. Mais il reste avant tout un citoyen, avec ses opinions et ses convictions. Dans ce cas, il n’a rien fait d’autre qu’y être fidèle. Pas de quoi y déceler une quelconque polémique puisque chacun est libre d’afficher une idée ou de la garder pour lui.

Selon nos informations, le joueur a ainsi été étonné de devoir essuyer certaines critiques auxquelles il ne s’attendait pas, dont quelques-unes furent un brin virulentes. Comme celle de Robert Ménard, le maire d’extrême droite de Béziers : « J’ai une énorme admiration pour Antoine Dupont. Mais était-il obligé de signer une telle tribune contre Marine Le Pen ? En quoi n’est-elle pas républicaine ? En quoi menace-t-elle les valeurs sportives ? » Le Toulousain a certainement noté que les reproches venaient essentiellement du « camp opposé » mais il a simplement le droit de partager un engagement, politique ou autre.

Et le texte publié répond justement aux questions posées par Robert Ménard… Il est tout de même incongru de régulièrement reprocher aux sportifs d’être déconnectés de la vie réelle ou de ne pas avoir de conscience citoyenne pour aujourd’hui tancer ceux qui exposent la leur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?