Jessy Trémoulière : « On a voulu faire passer un message fort contre l’extrême droite »

  • L'arrière du XV de France féminin Jessy Trémoulière fait partie des signataires de la tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ».
    L'arrière du XV de France féminin Jessy Trémoulière fait partie des signataires de la tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ». Icon Sport
Publié le

L'arrière du XV de France féminin Jessy Trémoulière fait partie des signataires de la tribune appelant à dire « non à Marine Le Pen ». Elle revient sur sa décision.
 

« À mes yeux, il était important de signer cette pétition parce que les enjeux politiques sont grands. On m’a sollicité, j’ai réfléchi et j’ai décidé de signer. Je n’étais pas obligée mais à mon avis c’était une évidence. En signant, j’espère que cela amènera certaines personnes à réfléchir à leur décision. Après, je n’oblige personne à voter pour Emmanuel Macron mais j’estime que c’est important de se positionner. Si l’extrême droite passe, je pense que cela va être très compliqué pour nous en tant que sportifs. Et puis je trouve que les valeurs du sport n’ont rien à voir avec celles de l’extrême droite. En tant que sportive, je ne me vois pas voter extrême droite. Cela ne correspond pas à mes valeurs. Je trouve qu’il est intéressant que l’on prenne position, car des gens s’identifient à nous. Ils seront interpellés, ils vont se demander pourquoi tous les sportifs se mobilisent contre le Front National. Si on le fait, c’est parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas, et on veut l’expliquer au gens. Les sportifs véhiculent certaines valeurs, et peut-être que les gens se poseront des questions devant un tel engagement. »

« En tant qu’issue d’un milieu rural, je suis bien placée pour dire que l’extrême droite fait des gros scores dans nos campagnes. En ce qui me concerne, le rugby m’a permis d’aller voir le monde, de voir ce qui se passe ailleurs, de côtoyer toutes les origines et toutes les religions. Cela a élargi ma vision des choses. Là où je vis, l’extrême droite a fait un gros score. Voilà pourquoi cette pétition fera peut-être réfléchir les gens… ou pas ! Encore une fois, je ne suis pas là pour donner des leçons, chacun a sa vision. Mais nous, sportifs, on a voulu faire passer un message fort contre l’extrême droite. En équipe de France, toutes les couleurs de peau sont représentées et c’est très bien comme ça. On a besoin de tout le monde pour composer un collectif, et c’est pareil pour une société. » 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?