Nationale : L’horizon s’éclaircit pour le SA XV

  • En s’imposant face à Albi, les Soyaux-Angoumoisins ont fait un pas de plus vers une qualification à la deuxième place, même si l’obtention de ce précieux sésame dépendra des derniers résultats. En s’imposant face à Albi, les Soyaux-Angoumoisins ont fait un pas de plus vers une qualification à la deuxième place, même si l’obtention de ce précieux sésame dépendra des derniers résultats.
    En s’imposant face à Albi, les Soyaux-Angoumoisins ont fait un pas de plus vers une qualification à la deuxième place, même si l’obtention de ce précieux sésame dépendra des derniers résultats. En s’imposant face à Albi, les Soyaux-Angoumoisins ont fait un pas de plus vers une qualification à la deuxième place, même si l’obtention de ce précieux sésame dépendra des derniers résultats. - Photo Mickaël Tavernier
Publié le

Le SA XV a idéalement lancé le sprint final. Si l’obtention de la deuxième place reste conditionnée aux résultats des concurrents, Soyaux-Angoulême reste à l’affût.

Comme au match aller, Soyaux-Angoulême a dominé de la tête et des épaules la formation albigeoise. Et comme lors du premier acte, les Charentais bonifient cette prestation avec cinq points à la clé. Un succès qui permet aux Angoumoisins de revenir à une longueur de l’adversaire du week-end et de garder un mince espoir d’une demi-finale directe. Pour cela, il faudra sans doute faire le plein lors des deux déplacements à Aubenas et Bourgoin qui vont ponctuer cette phase régulière. Un joli challenge pour des Charentais, sans réelle pression, puisqu’en s’imposant face à Albi vendredi soir, Soyaux-Angoulême s’est assuré de terminer au pire quatrième et ainsi de recevoir en barrage.
Souvent pointé du doigt, la conquête charentaise a réalisé une performance de haut vol.

Face à Albi, l’une des références en la matière, la première ligne angoumoisine portée par son trio d’expérience Boutemmani-Aveï-Vartan qui totalise plus de 130 matches de Top 14 s’est montrée dominatrice en mêlée. La touche s’est elle aussi bien comportée aussi bien dans la gestion des combinaisons que sur les précieux lancers de Aveï : « On a eu une conquête très propre, on a été solides sur les rucks face à une équipe très pénible… C’est vrai que la conquête a été positive, et ça nous a permis d’avoir de la confiance », confiait après coup, Vincent Etcheto, le manager angoumoisin. Et forcément lorsque la conquête est dominée, les lancements de jeux sont plus nombreux, plus propres. Avec une force offensive talentueuse, Soyaux-Angoulême est donc parvenu à filer quatre fois à l’essai, dont trois grâce à ses joueurs offensifs : « Nous avions l’envie de tenir le ballon sur ce match, c’est le jeu que prône Vincent. On a eu beaucoup de ballons, tout le monde a été dans la même direction. On a pris beaucoup de plaisir dans le jeu », confiait le centre Benjamin Péhau à l’issue de la rencontre.

Le chef-d’œuvre de Lestremau
Une prestation qualitative et un public toujours fidèle à Chanzy, avec encore plus de 3 000 spectateurs au stade. Avec un feu d’artifice signé Marvin Lestremau. Avec déjà le point de bonus en poche, le SA XV n’a pas faibli dans le money time avec en point d’orgue l’exploit individuel de l’ailier Lestremau (79e). Sur une touche rapidement jouée au-delà des 40 mètres d’Albi, Lestremau se joue de son premier vis-à-vis avant de mettre ses adversaires en échec grâce à plusieurs crochets. Une belle façon d’inscrire un dixième essai personnel cette saison pour le meilleur marqueur de Nationale. Une belle performance pour l’ailier qui a joué 17 matchs seulement, la faute à une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains plusieurs semaines.
Collectivement, le SA XV a donc rendu une performance très solide. Derrière, les individualités ont aussi fait la différence. À noter l’excellente prestation de Lafon qui a attendu seulement 43 minutes pour inscrire son premier essai dans son nouveau jardin avant de s’offrir un doublé. Pour son retour au club, Boutemmani a lui aussi était l’un des grands hommes de cette rencontre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?