Coupe de France féminines : Toulouse - Bobigny, pour une première

  • Face aux Balbyniennes, les Toulousaines partent avec les faveurs des pronostics. Photo La Dépêche du Midi - Michel Viala
    Face aux Balbyniennes, les Toulousaines partent avec les faveurs des pronostics. Photo La Dépêche du Midi - Michel Viala
Publié le

Ce dimanche, à 15h30, Romagnat accueille la première finale de la Coupe de France à XV. Une nouvelle compétition discrète mais utile, qui aura tenu toutes ses promesses.

Vous en avez sûrement peu entendu parler, la première Coupe de France féminines va pourtant s’achever ce dimanche en milieu d’après-midi, sur la pelouse de Romagnat (15 h 30). Elle s’est déroulée exclusivement lors des période de doublons liés au Tournoi des 6 Nations féminines, afin de maintenir les effectifs d’élite compétitifs sur ces périodes si particulières. Chaque équipe a disputait quatre matchs contre des formations qu’elle ne rencontrait pas en championnat et les deux premières de poule se retrouvaient directement en finale. Sans internationale, les rencontres étaient automatiquement nivelées, à l’image de cette finale où on retrouvera Bobigny, qui ne dispose plus d’internationale, et du Stade toulousain qui a bien exploité son vivier. «Il y a des matchs au cours desquels nous avons aligné une équipe de 21 ans de moyenne d’âge, assure Olivier Marin, l’entraîneur des Rouge et Noir. Il a parfois fallu tirer sur la corde, avec des joueuses qui ont joué quatre-vingts minutes alors qu’elles revenaient de blessure. Les filles ont été exemplaires. Elles ont montré du caractère et nous pouvons être fiers de notre parcours car ce n’était pas évident.»

Bobigny sans pression

On ne le contredira pas car après avoir débuté son épopée par la fameux forfait des Bayonnaises, les Toulousaines ont pris le dessus sur les trois mastodontes de la poule A, à savoir Blagnac, Montpellier, puis Bordeaux. Grosse semaine d’entraînement, mise au vert dès samedi, les Toulousaines prennent cette échéance très au sérieux. « On ne galvaude jamais une compétition. Nous allons affronter une équipe forte en touche, combative, agressive… Ce titre est très important pour nous, afin d’aborder les phases finales du championnat avec une très bonne dynamique et beaucoup de confiance. » Si quatre internationales françaises, deux espagnoles, une italienne et une septiste manqueront à l’appel, les Haut-Garonnaises font office de favorites, avec encore une poignée de joueuses qui ont connu le maillot bleu et beaucoup de grands rendez-vous.

En face, Alexandre Gau, l’entraîneur des banlieusardes parisiennes, aborde cette finale de manière différente : « Nous avons complètement déchargé psychologiquement les filles de toute pression. Si on gagne, tant mieux. Mais notre principal objectif, c’est le dernier match de championnat contre Grenoble-Sassenage pour nous qualifier en phase finale. Depuis des semaines, on ne parle que de ça et nous nous servons de la Coupe de France pour fixer des objectifs individuels aux filles en vue de Grenoble. » Et ça fonctionne car les Louves, placées en poule B, ont obtenu le meilleur bilan de la compétition avec quatre victoires bonifiées, outre celle par forfait contre Bayonne, à Lille-Villeneuve-d’Ascq, contre Chilly-Mazarin et, à la surprise générale, à Lyon. « Aujourd’hui, ce que l’on espère surtout, conclut Alexandre Gau, c’est que la Fédération regarde nos joueuses. Nous allons jouer une finale de Coupe mais, pour l’instant, nous sommes la seule équipe qualifiée en phase finale du championnat sans aucune internationale. »

Vainqueur de la première Coupe de France à 10 de l’histoire en 2020, les Louves pourront s’appuyer sur les automatismes et leur décontraction pour rééditer cet exploit à XV.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?