Les Biterrois veulent faire tourner les compteurs

  • La qualification des Biterrois est compromise mais ils joueront le coup jusqu’au bout malgré tout.
    La qualification des Biterrois est compromise mais ils joueront le coup jusqu’au bout malgré tout. Stéphanie Biscaye
Publié le

Plus maître de son destin pour la qualification, Béziers cherchera malgré tout à prolonger ses bonnes prestations à domicile face aux Bressans.

Ils ne veulent pas s’apitoyer sur leur sort qui leur réserve visiblement le destin de cette saison. Hors de question de lâcher prise où de céder à la décompression, même si l’échec face au leader Montois aura forcément compliqué les desseins d’une qualification qui s’avère improbable. Les Biterrois le répètent à l’envi depuis plusieurs semaines, et l’auront surtout mis en pratique dans leur contenu, avec comme credo de poursuivre sur la même énergie survenue depuis janvier. Paul Recor, le jeune centre Héraultais qui symbolise avec d’autres ce discours, confirme : "On ne veut surtout rien regretter à la fin du compte. Je crois qu’on s’est évertués à tout donner, à grandir ensemble dans la construction de nos rencontres. Il ne faut se poser aucune question et mettre de la vitesse dans notre rugby." Des facettes de jeu aperçues à maintes reprises et qui auront transformé l’ASBH sur la phase retour avec une philosophe assumée et tournée vers l’offensive. Mais dans la course effrénée et une lutte pour tutoyer les hautes sphères, Béziers partait peut-être de loin, seules les dernières rencontres dicteront le scénario final.

Procurer du plaisir

Mais la réception de Bourg-en-Bresse n’est pas sous-estimée, d’autant plus que les Bressans devraient abattre l’une de leurs dernières cartes pour aller chercher le maintien. Une formation à contenir selon l’entraîneur Pierre Caillet : "C’est un duel important pour les deux équipes, il reste quoi qu’on en dise des choses à jouer. On connaît bien nos adversaires qui sont difficiles à manœuvrer, j’ai encore le souvenir du match aller où nous avions largement été mis en difficultés. J’attends un nouveau test de caractère que nous devrons bien aborder." Surtout, dans ce sprint final qui va décanter les positions, Paul Recor y voit une opportunité de persévérer et d’installer des bases pour l’avenir : "On ne va surtout pas se brider, ni se bloquer par quoi que ce soit. Le staff nous donne le chemin pour le système à appliquer, et nous joueurs, nous avons la liberté de tenter des choses qui peuvent nous mettre dans l’avancée. Face à Bourg-en-Bresse qui viendra pour tout donner, mettons les bons ingrédients pour remplir le contrat et satisfaire notre public en cette fin de saison." L’une des dernières cartouches pour alimenter ce fameux compteur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?