TOP 14 - Geoffrey Doumayrou est bien d’attaque pour Bordeaux

  • Le retour de Geoffrey Doumayrou tombe à point nommé pour la fin de saison du MHR, qui s’annonce tonitruante.
    Le retour de Geoffrey Doumayrou tombe à point nommé pour la fin de saison du MHR, qui s’annonce tonitruante. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteur d’un retour à la compétition remarqué après une longue absence, le centre international Geoffrey Doumayrou tombe à pic pour la fin de saison du MHR.

C’est ce que l’on peut appeler un retour en grande pompe. Il y a deux semaines, et après cinq mois d’absence en raison d’une blessure capricieuse à la cuisse, le centre international français du MHR Geoffrey Doumayrou était titulaire pour un huitième de finale aller de Coupe d’Europe, à Montpellier, et le tout face au champion en titre d’Angleterre, les Harlequins. Niveau pression, on pouvait difficilement faire pire. Mais il en aurait fallu davantage pour faire trembler un gonze qui compte 13 sélections avec les Bleus et 158 matchs professionnels toutes compétitions confondues.

Malgré la chaleur ambiante, sa longue indisponibilité et la qualité de l’adversaire en face (il n’avait rien moins qu’André Esterhuizen, colosse springbok exilé et Joe Marchant, actuel centre du XV de la Rose en face de lui), "Doum" a fait ce que l’on attendait de lui. Voire bien plus encore. Car comme nous le confiait son entraîneur des trois-quarts Jean-Baptiste Elissalde lors de l’émission ViàRugby diffusée ce mercredi sur l’antenne de ViàOccitanie, son joueur n’a pas l’image qu’il mérite : «Geoffrey à une image qui ne correspond pas au mec qu’il est. Beaucoup de gens se disent que c’est un laborieux, un défenseur qui ne se contente que de ça. Mais la vérité, c’est que Geoffrey est très très bon dans le jeu de ligne, il est excellent ballon en main. Ce n’est pas qu’un très bon défenseur. Il l’est, c’est sûr, mais c’est surtout quelqu’un qui nous régule la ligne d’attaque. On l’a vu face aux Harlequins : pour son retour de blessure et après cinq mois d’absence, il a fait une partie exemplaire. On a géré son temps de jeu. Là, à son entrée au match retour, il nous a transformés la fin de rencontre par ses efforts défensifs et sur les deux ou trois ballons qu’il a touchés, il nous a permis de prendre de l’air sur les extérieurs car nos avants étaient fatigués» Il s’est même fendu d’une interception salvatrice en toute fin de rencontre, au moment où les Cistes retenaient tous leur souffle face à une énième offensive des Quins.

Elissalde : « Il nous a énormément manqué »

Doumayrou n’est pas qu’un simple défenseur donc. Il est un très bon joueur de rugby, point. Et comme on le disait en préambule, il possède une expérience des matchs couperets qui sera forcément précieuse au MHR dans son sprint final. Elissalde encore : « C’est un garçon que l’on est très heureux d’avoir et qui nous a énormément manqué dans notre ligne de trois-quarts parce que j’ai beaucoup d’éléments jeunes. Lui et Jan (Serfontein., actuellement blessé au genou, N.D.L.R) lui font partie de mes capitaines : l’un en défense, l’autre en attaque. Je crois que son retour à ce moment de la saison va nous faire le plus grand bien.» Serfontein encore un en délicatesse avec son genou, Geoffrey Doumayrou sera bien l’un des phares que les Cistes suivront dans la tempête que déchaîneront certainement les Girondins au GGL Stadium dimanche soir…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon VALZER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?