TOP 14 - L’Union renforcée à point nommé

  • Maxime Lucu se prépare à tirer au but
    Maxime Lucu se prépare à tirer au but Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour ce match aux allures de finale entre le premier et le second, les girondins vont enregistrer les retours de plusieurs joueurs.

Sur le papier, la situation est critique. L’Union Bordeaux-Bègles compte huit défaites en neuf matchs. Mais se borner à ce simple constat serait une grossière erreur. D’abord parce que nombre de ces revers se sont joués à trois fois rien (21-18 à Toulon, 13-16 contre le Racing, 12-11 à Toulouse, 29-26 contre Clermont, 15-16 contre la Rochelle). Et ensuite parce que l’UBB siège toujours à la droite de Montpellier sur le podium du Top 14, avec cinq points d’avance sur les Rochelais, troisièmes provisoires. L’Union avait beaucoup d’avance, elle en a désormais moins. Et alors ? Ce n’est pas le moment de flancher. Contacté par nos soins en milieu de semaine, le manager de l’UBB Christophe Urios se dit forcément "préoccupé", mais surtout "très concentré" à l’approche du sprint final de quatre rencontres, maintenant que l’aventure européenne est terminée. Un programme pour le moins copieux : après ce déplacement à Montpellier, l’UBB recevra Toulon et Lyon avant de terminer à Aimé-Giral, contre l’Usap qui jouera peut-être son maintien. Un programme dense, mais qui n’a rien d’impossible pour une formation du calibre de l’UBB qui a, depuis cette semaine, enregistré de précieux retours.

Moefana et Seuteni titulaires, la tentation Jalibert

À commencer par ceux des deux centres UJ Seuteni et Yoram Moefana, qui devraient être titulaires dimanche. Les deux hommes ont d’ores et déjà apporté leur énergie à une ligne d’attaque mise à rude épreuve ces dernières semaines : «Comme nous étions peu à l’entraînement, nous avons beaucoup tiré sur les mecs comme Rémi Lamerat, Gatien Massé ou Jean-Baptiste Dubié. Les retours de Yoram et d’UJ apportent de la fraîcheur», nous expliquait Christophe Urios. À l’heure où nous écrivions ces lignes (jeudi matin), le boss de l’UBB ne savait toujours pas s’il alignait Matthieu Jalibert à l’ouverture : «Il a crampé au mollet la semaine dernière, on l’a préservé. Il reste des traces, quelques petites douleurs. Mais quasiment rien ! Si on jouait une demi-finale demain Matthieu serait titulaire. Lui, il veut jouer. Mais on ne veut pas prendre de risque. On va voir comment l’entraînement de cet après-midi se déroule, et on avisera.» Suspens, donc…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?