TOP 14 - Lyon, le jour d’après…

  • Pierre Mignoni, toujours au plus proche de ses joueurs.
    Pierre Mignoni, toujours au plus proche de ses joueurs. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après la gifle reçue par le RC Toulon à domicile (10-43), les joueurs de Pierre Mignoni, sortis du Top 6, doivent se relever pour espérer encore se qualifier.

Aussi loin que remonte sa mémoire, Pierre Mignoni n’avait jamais vécu ça sur le banc du Lou. C’était lors de la dernière journée de Top 14. Les Lyonnais, méconnaissables, avaient reçu une véritable gifle sur leur pelouse par le RC Toulon (10-43). Une véritable humiliation pour un prétendant au top 6. «Je n’ai jamais reconnu mon équipe, avait asséné l’ancien demi de mêlée à l’issue de la rencontre. Il y avait eu des signes avant-coureurs dans la semaine, je sentais qu’on ne basculait pas.» Ce revers, il est évidemment intervenu pile-poil dans la dernière ligne droite menant à la phase finale. Autrement dit : au pire moment. «C’est plus qu’un joker grillé, même si rien n’est fini, avait concédé le manager. Maintenant, il faut voir comment on va se relever, comment on va réagir en tant qu’équipe, en tant que groupe.»

Depuis, le Lou a réagi en Challenge Cup : victoire sur Worcester (31-17). Une qualification pour les quarts de finale - une première dans l’histoire du Lou - en guise de pansement ? «Est-ce qu’on est guéri, je n’en sais rien», répond Mignoni qui a emmené ses troupes en stage du côté de Vichy pour trois jours de thérapie collective. «Malgré le contexte, cela nous a fait du bien. L’objectif, c’était d’essayer de comprendre pourquoi nous avions eu cet accident, de retrouver de la confiance. Ce qui n’est pas simple.» L’analyse a fait resurgir cette cruelle défaite à Toulouse, concédée dans les derniers instants de la rencontre comptant pour la 21e journée de Top 14. Comme si une cassure s’était opérée. «Nous avions fait un très bon match, nous aurions vraiment pu l’emporter et nous avons aujourd’hui le sentiment que cette défaite nous a fait très mal.»

Mignoni : «Un test de caractère»

Désormais mis à l’écart du top 6, il reste quatre rencontres au Lou pour tenter de décrocher une éventuelle qualification. Avec un calendrier loin d’être une sinécure. Pour les trois dernières journées, les joueurs de Mignoni devront se coltiner Montpellier, l’UBB et La Rochelle, trois des cadors du championnat. Autant dire que cette première rencontre de la dernière ligne face à Brive revêt toute son importance. «Nous sommes obligés de prendre des points là-bas, reconnaît Pierre Mignoni. Ce sera un vrai test de caractère pour l’équipe, pour le club.» Et de conclure : «Brive, c’est l’endroit idoine pour voir ce qu’on a dans le ventre»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud BEURDELEY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?