TOP 14 - Samuel Ezeala pour contrer les sondages

  • Samuel Ezeala en pleine course sous le blason de l'ASM
    Samuel Ezeala en pleine course sous le blason de l'ASM Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le jeune ailier jouera à Castres son deuxième match de la saison. Miné par les blessures depuis deux ans, Samuel Ezeala veut enfin lancer sa carrière.

Comme souvent dans un match de rugby, les plans peuvent voler en éclats dès le début de la partie. La semaine dernière à Leicester, le staff de l’ASM a dû envoyer Samuel Ezeala au front dès la 6e minute pour remplacer le tank George Moala, blessé. L’ailier de naissance s’est alors intercalé au centre de l’attaque auvergnate, faute de main-d’œuvre suffisante à ce poste. Cela faisait plus de huit mois que l’Espagnol n’avait pas rechaussé ses crampons. Un soulagement. «Franchement je me suis très bien senti, je ne m’attendais pas à jouer autant. Wesley Fofana et Camille Lopez m’ont aidé à retrouver mes repères, ce qui était très important pour moi.»

Ses 67 minutes de temps de jeu ont permis au jeune ailier de reprendre confiance en lui après un début de carrière chaotique. Après sa violente commotion en janvier 2019, il a subi en décembre 2019, une rupture des ligaments croisés. En août dernier lors d’un match amical, Samuel Ezeala est ressorti du terrain avec une désinsertion d’un ischio. En cinq ans, le jeune ailier n’a figuré que sur 20 feuilles de match. Mais avec quelques kilos de plus et une solide rééducation, l’Espagnol veut maintenant s’installer dans le XV jaune et bleu. «Je travaille le poste de centre depuis le début de saison et je pense que ça permet au staff aussi de faire appel à moi quand il y a des blessures importantes.»

À Castres, un nouveau déplacement de feu

Samuel Ezeala arrive comme pompier de service dans la ligne de trois-quarts. Son retour compense les nombreux forfaits clermontois… Avant un déplacement aussi périlleux que vital pour accrocher les barrages, "Sam" veut emmener ses coéquipiers en phases finales, avant de tracer un nouveau chemin la saison prochaine. Né en 1999, l’ailier espagnol incarne le renouveau de l’ASM en compagnie des Tiberghien, Jauneau, Rozière et autres pépites du club auvergnat. «J’espère prendre part à ces matchs décisifs pour la qualification et que l’on arrive tous ensemble à aller en barrage bien sûr. Sur le long terme, je pense que nous les jeunes devons ouvrir le nouveau projet du club.» À lui maintenant de faire danser le flamenco aux défenseurs adverses pendant une décennie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?