Billetterie : Tous les voyants sont au vert

  • Le Stade de France et ses 81 338 sièges accueilleront entre autres la finale, la petite finale et les deux demi-finales. Photo Icon Sport
    Le Stade de France et ses 81 338 sièges accueilleront entre autres la finale, la petite finale et les deux demi-finales. Photo Icon Sport Xavier Cailhol / Icon Sport - Xavier Cailhol / Icon Sport
Publié le

France 2023 est en passe de réussir son pari : vendre 100 % des billets pour l’ensemble des matchs de la compétition.

Trois heures, c’est tout juste le temps qu’il a fallu pour écouler 80 000 billets pour les demi-finales et les finales de la Coupe du monde 2023 mis en vente en mars dernier. Du jamais vu. Un record qui en dit long sur l’engouement populaire autour de l’événement. Le public pouvait choisir entre un pack pour suivre les deux demi-finales qui se joueront au Stade de France (20-21 octobre), un pack première demi-finale et match pour la 3e place (27 octobre), un pack avec la seconde demi-finale et également le match pour la médaille de bronze. Et, évidemment, le pack suprême avec toujours cette petite finale, et la grande finale, le 28 octobre 2023.

Cette frénésie se situe dans la droite lignée des premières cessions de mise en vente. «Nous avions 2,6 millions de billets à vendre, contextualise le Directeur Général de France 2023 Claude Atcher. Une partie de ces billets est vendue au grand public, l’autre partie est vendue à nos partenaires dont fait partie Rugby World Cup. C’est dans le contrat d’organisation. Ils ont la priorité d’achat sur 300 000 billets pour servir leurs sponsors, les télévisions ou encore les fédérations. Pour le grand public, c’est entre 1,7 et 1,8 million de billets en vente. Aujourd’hui, il en reste 150 000 à vendre.» 

Un chiffre qui souligne la réussite de cette opération et qui fait que France 2023 est aujourd’hui victime de son succès. «Nous aurons quelques petits problèmes à gérer dans les mois qui viennent car les supporters français commencent à se réveiller, regrette Claude Atcher. Avec les derniers résultats du XV de France, le grand chelem réalisé par les Bleus, on sent l’engouement grandir et on entend de plus en plus de gens se dire : "Tiens on va acheter des places pour la Coupe du monde". Seulement, il n’y en a quasiment plus. Et ce n’est pas faute d’avoir prévenu lorsque nous avons mis en vente les premiers billets. Acheter au dernier moment, c’est un phénomène très français.»

Une revente sera possible

Les retardataires auront tout de même droit à une cession de rattrapage. Une nouvelle mise en vente de places aura lieu en septembre, avec des billets vendus à l’unité. «Sur les 300 000 places dédiées à World Rugby, peut-être que quelques-unes reviendront à la vente, souligne encore Claude Atcher. Auquel cas, nous les mettrons également sur le marché en septembre prochain.» Et d’ajouter, satisfait de voir le public s’arracher les places : «Je n’aurais pas pu rêver mieux.»

Par-delà la prochaine mise en vente, France 2023 a également anticipé le souci pouvant se poser quand des spectateurs achètent des billets longtemps à l’avance. «En décembre prochain, nous allons lancer une plate-forme de revente qui permettra officiellement aux gens qui veulent revendre leur billet de pouvoir le faire dans un cadre strictement légal et contrôlé, explique Atcher. C’est une facilité que nous voulons mettre en place pour des personnes qui, entre l’achat et l’événement, ont par exemple déménagé, ou rencontré des problèmes de santé. La revente se fera au prix de la valeur faciale du billet, moins une petite commission pour financer la plate-forme. Mais ce sera une commission marginale.» Surtout, 50 % des frais de gestion seront reversés au Fonds de dotation «Rugby au Cœur».

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?