Dès cet été, l’Afrique va ouvrir le bal

  • Du 1er au 10 juillet, Marseille et Aix-en-Provence seront les villes hôtes de la phase finale de la Coupe d’Afrique, qui déterminera le qualifié du continent pour la Coupe du Monde 2023 en France.
    Du 1er au 10 juillet, Marseille et Aix-en-Provence seront les villes hôtes de la phase finale de la Coupe d’Afrique, qui déterminera le qualifié du continent pour la Coupe du Monde 2023 en France. Abaca / Icon Sport - Abaca / Icon Sport
Publié le

Du 1er au 10 juillet, Marseille et Aix-en-Provence seront les villes hôtes de la phase finale de la Coupe d’Afrique, qui déterminera le qualifié du continent pour la Coupe du Monde 2023 en France.

Marseille et Aix-en-Provence seront, du 1er au 10 juillet, au centre des attentions du rugby africain. En effet, la cité phocéenne avait déjà été hôte, en novembre 2018, du tournoi de repêchages pour le Mondial 2019. Marseille et Aix accueilleront cette fois la phase finale de la Rugby Africa Cup 2023. Le vainqueur de cette compétition obtiendra son ticket pour la Coupe du monde et sera reversé en poule A avec la France, la Nouvelle-Zélande, l’Italie et l’Uruguay. Quant au finaliste, il prendra part au tournoi final de qualification, cet automne, avec la Roumanie, le perdant du barrage Asie-Océanie (sans doute la Corée du Sud ou la Malaisie suite au forfait de Hong Kong) et le perdant d’Etats-Unis - Chili (9 et 16 juillet).

L’idée de délocaliser en France la dernière manche des qualifications de la zone Afrique est venue du comité d’organisation de France 2023. "Cette étape décisive sur la route de la Coupe du monde sera une magnifique fête avant l’heure en France et une superbe contribution au développement mondial du rugby", déclare Claude Atcher, le directeur général de France 2023. Une idée immédiatement acceptée par Rugby Afrique, la Confédération africaine organisatrice des qualifications du continent noir, comme le confirme son président, Khaled Babbou : "Jouer cette compétition dans le pays hôte de la prochaine Coupe du monde contribuera à l’épanouissement du rugby sur notre continent."

La Namibie en pôle, l’Algérie en outsider

Les rencontres auront donc lieu à Marseille (stade Pierre-Delort) et Aix-en-Provence (stade Maurice-David) et mettront aux prises les huit équipes qualifiées l’été dernier à l’issue des phases de poule. En quarts de finale (1er et 2 juillet), la Namibie (24e au classement World Rugby), qui fait office de grande favorite (six participations consécutives à la Coupe du monde), affrontera le Burkina Faso (91e), le Petit Poucet. Dans les trois autres quarts, plus ouverts, le Zimbabwe (34e) sera opposé à la Côte d’Ivoire (41e), le Sénégal (44e) à l’Algérie (90e) et l’Ouganda (51e) au Kenya (35e). Les Algériens, larges vainqueurs des Ivoiriens lors d’un test amical mi-mars disputé à Toulouse, ont annoncé clairement leurs ambitions de qualification. Il en est de même pour les Kenyans, reconnus à VII mais qui n’ont jamais participé à une Coupe du monde à XV.

En demi-finale (6 juillet), Namibiens ou Burkinabés retrouveront les Zimbabwéens ou les Ivoiriens ; quant aux Sénégalais ou aux Algériens, ce sera les Ougandais ou les Kenyans. La finale et la petite finale sont prévues le dimanche 10 juillet.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Ludovic Favre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?