Pro D2 - Magistral au pied, Oyo s’offre le bonus

  • Pro D2 - Jules Soulan, demi d'ouverture et buteur d'Oyonnax
    Pro D2 - Jules Soulan, demi d'ouverture et buteur d'Oyonnax Icon Sport - Pierre Costabadie
Publié le , mis à jour

Objectif atteint pour Oyonnax qui s’offre une option sur la deuxième place tandis que les Narbonnais, eux, sont officiellement condamnés.

Si personne n’osait vraiment l’avouer, qui n’a pas pensé une seconde que ce déplacement en terre narbonnaise aurait des allures du match aller (victoire d’Oyonnax 70-0) ? En réalité, ce fut bien différent. « On a tapé dans un mur », reconnaissait Vincent Debaty, entraîneur des avants d’Oyonnax. Bien que l’entame de match fût rude pour les Oyomen, la faille des Orange et Noir, ils l’avaient trouvé bien avant de fouler la pelouse du Parc des Sport et de l’Amitié. Le jeu au pied comme arme fatale, voilà dans quel secteur de jeu les hommes de Joe El Abd ont fait la différence. C’est bien simple, le match s’est presque joué en l’espace d’une dizaine de minutes au cours desquelles Oyonnax a enchaîné les offensives au pied, toutes synonymes d’essais. Il y a eu d’abord l’exploit personnel de Jules Soulan. Après un coup d’œil rapide vers le fond du terrain, le numéro 10 tape un coup de pied par-dessus parfaitement maîtrisé qui lui revient presque dans les bras pour aller aplatir le premier essai de la rencontre. Quelques minutes plus tard, c’est Sweetnam qui sert son arrière par un jeu au pied rasant qui permet à Oyonnax de creuser l’écart. Et quand il n’y en a plus… Il y en a encore. Un copier-coller du deuxième essai avec cette fois Soulan qui tape un nouveau coup de pied rasant bien capté par Callandret qui s’offre un doublé. « Le jeu au pied a fait la différence, c’était quelque chose que nous avions travaillé. On avait remarqué qu’ils avaient quelques difficultés sur le deuxième et troisième rideau défensif ce qui faisait que leur arrière se retrouvait souvent seul. C’est pour cette raison que je prends cette initiative sur le premier essai. Le jeu de pression au pied nous a vraiment fait beaucoup de bien », expliquait Jules Soulan.

 

Objectif atteint non sans mal

L’objectif était clair pour Oyonnax : ramener cinq points de ce déplacement pour tenter de s’offrir le luxe de la deuxième place, synonyme de demi-finale à domicile : « On s’était dit qu’il fallait prendre le maximum de points même si on savait que cela serait très dur et ça l’a été ! Au vu du match on est content de prendre ce bonus même si je pense qu’à la mi-temps on doit le sécuriser plus rapidement », affirmait le demi d’ouverture. Alors que Boris Goutard privait provisoirement les visiteurs du jour du bonus avec un essai à la 65e minute, les Oyonnaxiens auraient pu « tuer le match plus tôt » assurait l’entraîneur des avants avant d’ajouter : « Ce bonus était important pour la suite de la saison et on n’a pas su le mettre en sécurité avant. On n’a pas réussi à concrétiser comme on le voulait et c’est un point à travailler. » Voilà ce qu’il faudra corriger avant le déplacement sur la pelouse de Provence Rugby avec en tête, les mêmes objectifs.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon Moreau
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?