Pro D2 - Un avertissement bienvenu pour les Montois

  • Alexandre de Nardi, titulaire à l'arrière du XV montois, a exprimé sa frustration à l'issue de la défaite à Colomiers.
    Alexandre de Nardi, titulaire à l'arrière du XV montois, a exprimé sa frustration à l'issue de la défaite à Colomiers. Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Que ce soit sur le plan du jeu, de l’efficacité ou de l’effectif, le Stade montois a reçu un appel à l’ordre à Colomiers. Pour l’heure, sans frais.

C’est ce qui a de bon dans ces "défaites encourageantes". Certes, la frustration causée par le scénario du match est grande. En témoignent les gestes d’énervement tout au long de la rencontre, et transformée en échauffourée sur le dernier ballon tombé, synonyme de coup de sifflet final. L’arrière Alexandre de Nardi, visage fermé, ne s’en cachait pas à la sortie des vestiaires : "On revient bien et après il y a beaucoup de frustration car on sentait qu’il y avait mieux à faire. On ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes et à notre première mi-temps. On a pris du retard, et en début de seconde période on a eu du mal à sortir de notre camp. Et après, on a failli revenir mais c’était trop tard." Mais les Montois, toujours leaders par un matelas de huit points d’avance, ont le luxe de se permettre des jokers. Ce déplacement à Colomiers peut donc être vu comme un avertissement sans frais ou même une leçon à tirer. Sur le plan du jeu, déjà, l’utilisation du jeu au pied d’occupation, d’ordinaire une spécialité landaise, a été mal gérée. "Aujourd’hui on n’a pas pratiqué le rugby qu’on sait faire. Pourtant les conditions étaient réunies, on aurait pu mettre de la vitesse", regrettait le manager Patrick Milhet.

Trois joueurs sont sortis blessés

A contrario, à l’heure de jeu quand l’écart était fait, ils se sont débarrassés du ballon trop souvent alors que les Columérins n’affichaient pas un état de forme optimal. Le manque d’efficacité dans les zones de marque aura achevé les espoirs en fin de match et sera un point à ne pas négliger dans les matchs à élimination directe… Par ailleurs, ce revers aura cristallisé les craintes autour de l’effectif. Patrick Milhet, qui déplorait l’absence de Wakaya au centre du terrain, n’a pu que constater les sorties sur blessure de Yoann Laousse-Azpiazu, Jean-Luc Innocente et Wame Innocente. Pour le premier, ça ne devrait pas être sérieux. Et tant mieux, au vu de l’absence d’ouvreur dans le groupe. Pour les deux autres cependant, c’est plus grave : "En dix minutes on perd deux joueurs cadres de l’effectif", relevait le manager. Pour le leader, la trêve arrive à point nommé.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?