Top 14 - À La Rochelle, une libération pour Plisson

  • L’ancien Parisien, qui n’avait joué que 31 minutes jusqu’ici en 2022, a profité de la convalescence de Popelin et du ménagement de West pour retrouver le numéro 10.
    L’ancien Parisien, qui n’avait joué que 31 minutes jusqu’ici en 2022, a profité de la convalescence de Popelin et du ménagement de West pour retrouver le numéro 10. Icon Sport
Publié le

Titulaire à l’ouverture pour la première fois depuis début décembre, Jules Plisson attendait sagement son heure. Au point de peser en cette fin de saison, avant de voguer vers d’autres cieux ?

Ému, Jules Plisson ? Lui jure que non, face micros, quand bien même quelques trémolos s’échappent de sa voix, après match, au moment d’évoquer « une saison vraiment galère et très dure mentalement », sur le plan personnel. Samedi, l’ancien Parisien a retrouvé les galons de titulaire qu’il avait très vite égarés en route, cette saison. La faute, notamment, à « l’épisode de Brive » et ce voyage automnal en tous points calvaire.

« Depuis ce match-là, je n’ai presque plus rejoué. Ce que je voulais, c’était vite revenir sur le terrain pour vite retirer cette frustration-là. J’ai travaillé tous les jours comme si je jouais tous les matchs. Parfois, je pensais que ce serait mon tour et ça ne l’était pas. Ce sont les aléas d’une carrière, il faut les prendre, ça rend encore plus fort. » À ce titre, le voir revêtir le numéro 10 face à l’USAP sonne, quelque part, comme une libération. Et dire qu’il aurait pu lui passer sous le nez.

Jusqu’à mercredi, Jules Plisson ignorait s’il pourrait en être, de cette joute à Deflandre. Sa citation suite au carton jaune reçu quelques jours plus tôt, sitôt entré en jeu en Champions Cup, a bien lui failli porter le coup de grâce: « Je me suis dit : « Merde, c’est peut-être ma seule opportunité de rejouer cette saison »… Mais j’ai expliqué à la commission que, sur l’action, je ne pouvais pas faire autrement. Que si je faisais autrement, c’était encore plus dangereux pour le joueur. J’ai réussi à être blanchi (sourire). Très content de rejouer parce que le public, ici, est énorme avec moi. Il a toujours été extraordinaire, quand je suis arrivé, quand j’ai pris le jaune la semaine dernière et même aujourd’hui (samedi). C’est du bonheur. »

« Si on a besoin de moi, je serai là ! »

Deflandre a grimacé sans broncher, il est vrai, lors d’une entame de partie fébrile de sa part. En témoignent ses passes en-avant et un jeu au pied directement en touche, sur une possession intéressante. « Les dix premières mi-temps, je ne vais pas vous mentir, j’étais un peu tendu », concède volontiers un Plisson plus propre ensuite mais crampé dès l’heure de jeu car en manque de rythme.

« Je n’ai pas eu l’impression une seule fois dans la semaine que Jules était stressé, retient en priorité Wiaan Liebenberg. Il était très serein pendant les entraînements, il contrôlait tout. On est tous conscients que ce n’était pas facile pour lui, mais il ne s’est jamais isolé, il est toujours resté soudé avec le groupe. C’est le genre d’état d’esprit dont on a besoin. Je peux vraiment le féliciter. »

« Jules a montré du caractère auprès des coachs en disant qu’ils pouvaient compter sur lui, complète son complice de longue date, Jérémy Sinzelle. Il bosse dur, mine de rien. J’espère pour lui qu’il va enchainer et nous apporter toute son expérience pour bien finir la saison. On va vraiment en avoir besoin. Ça va remettre de la concurrence à West et Popelin, c’est ça le plus important. »

Et la suite, alors, comment l’envisage le principal intéressé ? « Il peut se passer beaucoup de choses. J’ai connu une période à Paris où j’avais joué beaucoup de matchs et je m’étais pété pour les phases finales, donc… Je n’espère pas (que les autres se blessent). Mais si on a besoin de moi, je serai là ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?