Biarritz : Barnabé Couilloud, leader en devenir

  • Avec 725 minutes jouées cette saison, Barnabé Couilloud est le numéro 9 le plus utilisé du Biarritz olympique. L’an prochain, il évoluera en Pro D2 où il espère devenir un leader de jeu stratège. Photo Icon Sport
    Avec 725 minutes jouées cette saison, Barnabé Couilloud est le numéro 9 le plus utilisé du Biarritz olympique. L’an prochain, il évoluera en Pro D2 où il espère devenir un leader de jeu stratège. Photo Icon Sport
Publié le

Éloigné des terrains pendant trois mois à cause d’une blessure au doigt, le numéro 9 a fait son retour début avril. Pour sa troisième saison chez les professionnels, il a clairement gagné en maturité.

C’était en août 2021. Fraîchement récompensé par l’Oscar d’honneur Midi Olympique, Barnabé Couilloud nous rappelait, dans les couloirs d’Aguiléra : "Je suis arrivé ici il y a deux ans, sur la pointe des pieds, sans savoir comment j’allais m’en sortir. Je me suis accroché. Maintenant que le Top 14 arrive, il y a beaucoup d’envie. On sait que ça va être dur. Il va falloir que je montre de quoi je suis capable." À quelques jours de réaliser le grand saut et de découvrir un nouveau championnat, le demi de mêlée confiait être déterminé, mais aussi conscient du défi qui l’attendait dans l’élite.

Huit mois et quinze matchs en Top 14 plus tard (dix titularisations), force est de constater que le Lyonnais s’en est plutôt bien sorti. Numéro 9 le plus utilisé du club basque cette saison (725 minutes jouées) malgré une blessure au doigt qui l’a éloigné des terrains pendant trois mois, Couilloud s’est hissé au niveau du Top 14. Parfois brouillon l’an dernier sur certaines rencontres, le joueur de 23 ans a livré, cette saison, des copies bien plus propres. *

"Je ne suis jamais passé au travers, note-t-il, même s’il y a eu des matchs meilleurs que d’autres. Après, j’ai un regard exigeant envers moi-même. Sur certaines rencontres, il y a quelques erreurs à gommer. Par exemple, contre le Racing, j’ai pris un carton jaune largement évitable et qui coûte cher à l’équipe. Il y a toujours une ou deux passes manquées, des jeux au pied ratés. Ça peut avoir de lourdes conséquences en Top 14. Si j’arrive à être beaucoup plus précis là-dessus, je pense pouvoir atteindre un niveau très intéressant." Le directeur sportif biarrot, Matthew Clarkin, qui a pu voir son évolution au cours de ces trois dernières années en rouge et blanc, souligne : "Au travers de ses performances, il gagne en maturité et en expérience. Il rassure ses coéquipiers. On voit plus de précision et de constance dans ses matchs."

Biarrot l’an prochain

Toujours sous contrat l’an prochain - où il passera professionnel - "Babe" pourrait alors prendre un peu plus d’importance dans le collectif biarrot. C’est, du moins, la volonté du staff. "Biarritz est le meilleur endroit pour qu’il poursuive sa progression en Pro D2, affirme Clarkin. Sa prochaine étape, c’est de devenir un leader de jeu, de l’effectif. J’attends avec impatience de voir ce qu’il peut faire." Couilloud, qui fait déjà partie du groupe de leaders extra-sportifs, annonce : "Maintenant, je veux aussi être un leader stratège, sur le terrain." Samedi face à Castres, s’il se retrouve opposé à Rory Kockott, il aura alors, face à lui, une sacrée référence en la matière.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?