« Le match de l’année » pour l’UBB

  • Après trois mois d’absence, Matthieu Jalibert fera son grand retour dans les rangs bordelais. Photo Icon Sport Après trois mois d’absence, Matthieu Jalibert fera son grand retour dans les rangs bordelais. Photo Icon Sport
    Après trois mois d’absence, Matthieu Jalibert fera son grand retour dans les rangs bordelais. Photo Icon Sport
Publié le

Le retour (enfin) de Jalibert, la victoire à Montpellier, autant de facteurs qui ont amené un souffle d’air frais et une pression positive avant le choc de dimanche.

Dans les travées du centre d’entraînement de Bègles, il y avait la foule des grands jours, signe sans doute d’un optimisme réapparu après deux mois de soupe à la grimace. Oui, les Bordelais avaient retrouvé leur sourire et personne ne leur en voudra. Cette victoire sur le terrain du leader, Montpellier, elle avait vraiment de l’allure avec cet essai magnifique de Maxime Lamothe. Même si Christophe Urios a bien expliqué qu’il y avait d’autres choses à retenir de ce succès, et qu’il réfutait le "sensationnalisme" d’une seule action. Mais évidemment, cette semaine à André-Moga, tout tournait autour d’un nom : Matthieu Jalibert. Christophe Urios a expliqué qu’il serait bien cette fois dans le groupe, après trois mois d’absence et trois retours différés (lire sur www.rugbyrama.fr).

Même si, ironie du sort, son remplaçant François Trinh-Duc a été l’un des artisans du succès dans l’Hérault. L’événement amènera un surplus à ce retour à Chaban-Delmas, où l’UBB reste sur quatre revers (Racing, Pau et deux fois La Rochelle). Ce fut l’un des mantras de Christophe Urios : "J’en ai plein le c… d’entendre la musique des mecs d’en face, dans les vestiaires. J’en ai parlé avec les joueurs après les défaites face à La Rochelle", a poursuivi le manager, qui n’a pas hésité à qualifier ce match face à Toulon de "match de l’année". Il voulait dire sans doute de la saison régulière, car on peut imaginer que l’UBB vise à vivre d’autres échéances capitales en ce printemps. Mais il est clair qu’une victoire dimanche offrirait un boulevard vers le Top 2.

 

Jalibert, mais pas que

"Oui, Toulon impressionne. C’est une équipe qui est animée par l’idée que s’ils perdent, la saison de Top 14 est terminée. C’est une équipe portée par ses individualités. Ils ont récupéré des joueurs très forts et en plus, ils ont rééquilibré leur jeu sur les largeurs." Le match sera symbolique aussi car c’est à Toulon, au match aller (différé) que l’UBB avait démarré sa mauvaise série, le 12 février. "Mais on aborde cette rencontre avec la confiance récupérée contre Montpellier. Les joueurs ont respecté leur parole et nous sommes dans une certaine dynamique. Clairement, si on avait perdu dans l’Hérault, je n’imagine pas comment on aurait réparé le match face au RCT. Il y aurait eu de la tension, c’est sûr." On a beaucoup parlé de la question de l’ouvreur, on a aussi noté que la paire de centres Moefana-Seuteni apporte une densité athlétique qui fait la différence : "Elle est invaincue, non ?", fit remarquer le manager.

On a aussi noté que Romain Buros sera lui aussi prêt à retrouver le Top 14. L’arrière a frôlé le XV de France, avant d’être fauché en pleine ascension par une blessure à une épaule. Comme quoi, malgré tout ce qu’on entend, le destin de l’UBB ne s’incarne pas totalement en la personne de son ouvreur international. "Mais je vais vous expliquer une chose : il y a la question de ceux qui reviennent, mais il faut voir aussi ceux qui ont joué tous les matchs ou presque. C’est ça qui est dur. Se retrouver à l’entraînement avec un groupe peau de chagrin, avec des gars qui étaient sûrs de jouer le samedi, ça ne tirait pas les choses vers le haut. Il fallait les gérer et, en plus, on perdait les matchs. J’ai beaucoup souffert de ça."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?