Racing 92 : Vakatawa et l’équation du milieu francilien

  • Virimi Vakatawa (Racing 92).
    Virimi Vakatawa (Racing 92). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les blessures de Beale et Klemenczak ont considérablement réduit les choix du staff, au milieu du terrain. Comment va-t-il gérer la fin de saison ?

Il y eut, en début de saison, un bel embouteillage au niveau du milieu de terrain francilien. Avant que Dorian Laborde ne rejoigne Toulon et qu’Olivier Klemenczak ne se brise une épaule (il souffre d’une fracture à la clavicule, N.D.L.R.), les trois-quarts centre du Racing se comptaient donc au nombre de six, dans la mesure où Kurtley Beale (actuellement blessé à un genou) occupe souvent le poste. Alors, on ne dira pas que le Racing, assis sur un effectif XXL, est aujourd’hui "à poil".

Mais Laurent Travers et Mike Prendergast ont vu leur champ de vision se rétrécir largement, ces derniers temps ; à tel point qu’avant de rejoindre la Section paloise, le staff ciel et blanc ne compte plus au centre "que" sur Henry Chavancy, Gaël Fickou et Virimi Vakatawa. Dès lors, qui de "Riton" ou Virimi va-t-il épauler Fickou, évidemment indétrônable, au milieu du terrain pour les phases finales de coupe d’Europe et celles, encore hypothétiques, du championnat ? Henry Chavancy est le capitaine historique du Racing et, à 33 ans, reste un défenseur agressif et un solide porteur de balles. Malgré tout, l’enfant du club ne nous en voudra pas si l’on avance aujourd’hui que la paire Vakatawa-Fickou, sublime aux prémices du mandat Galthié, est normalement intouchable.

Casadéi : "Vakatawa a été performant"

Normalement ? Oui. Car le problème, aujourd’hui, concerne l’état de forme de Virimi Vakatawa. Handicapé par un pépin à un genou depuis quelques mois et trop longtemps en surpoids, l’ancienne star du circuit à 7 a tombé cinq kilos ces dernières semaines et revient au niveau qui était le sien en 2020. Titularisé la semaine dernière face à Biarritz (40-7) après quasiment deux mois d’arrêt, Vakatawa fut plutôt moyen en première période avant de briller dans le deuxième acte, offrant quelques "offloads" bien sentis, notamment sur l’action ayant amené le premier essai de Teddy Thomas.

Après la rencontre, l’entraîneur des avants franciliens Didier Casadéi disait au sujet de son trois-quarts centre : "Je trouve que Virimi a été relativement performant face à Biarritz. C’était son retour. On compte sur lui et on espère qu’il va monter en régime." À Pau, "Viri" devrait en tout cas faire équipe au centre avec Henry Chavancy, Gaël Fickou ayant été mis au repos par le staff.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?