Toulouse : Elstadt, le retour de la force

  • Le retour en forme de Rhynardt Elstadt arrive à point nommé pour la fin de saison des Toulousains. Photo Icon Sport
    Le retour en forme de Rhynardt Elstadt arrive à point nommé pour la fin de saison des Toulousains. Photo Icon Sport
Publié le

Privé de rugby pendant sept mois, il retrouve progressivement ses sensations. Dans la lutte que mène Toulouse pour la qualification, son abattage est des plus précieux.

Si tout se passe bien pour Toulouse et pour lui, Rhynardt Elstadt pourrait connaître une inoubliable 100e en rouge et noir d’ici quelques semaines. Le Sud-Africain compte 95 rencontres sous les couleurs stadistes : "Ça fera bientôt 100 matchs, oui, c’est incroyable, sourit le gaillard de Johannesburg. Je suis là depuis presque cinq ans. Pendant ce temps, mon rugby a évolué et l’équipe a tellement progressé. C’est passé très vite pour moi. Même si cette année n’est pas comme les autres."

De toutes ses saisons dans la Ville rose, l’actuelle est la plus éprouvante, sur le plan mental : "Pendant sept mois, je n’ai pas joué au rugby. C’était dur à traverser", raconte le flanker, blessé à une cheville avec les Springboks lors du premier test face aux Lions britanniques et irlandais, en juillet dernier. Revenu à la compétition en février, le Sud-Africain retrouve progressivement ses sensations. Ses vingt-neuf plaquages assénés à Belfast ont au passage rappelé à tous à quel point l’abattage et la virilité du Bok de 32 ans étaient précieux pour le Stade : "Ça demande du temps pour revenir en pleine forme. Je ne suis pas une machine. Mais si le mental va bien, le physique suit. Tout ça est lié. Chaque week-end, je prends 10 % de forme et de rythme en plus."

Elstadt : "Peut-être que je finirai ma carrière ici"

Le champion de France et d’Europe en titre comptera sur un engagement total de Rhynardt Elstadt pour dominer La Rochelle, samedi. Un rival de taille. Et un adversaire particulier : "Ce sera un grand rendez-vous pour nous. On a été mis en difficulté la semaine passée par Toulon et là, nous allons affronter La Rochelle qui est en très grande forme et que l’on a croisée deux fois en finale. Il n’y a pas le choix, nous devons nous imposer pour garder notre destin en mains en vue de la qualification." Pour lui, comme pour les siens, cette échéance est à double tranchant : "L’équipe n’est pas dans sa meilleure forme, elle ne maîtrise pas pleinement son rugby. C’est maintenant qu’il faut rectifier. Gagner face à une équipe aussi forte, ça peut justement nous donner beaucoup de confiance. Pour y arriver, il faudra répondre présent dans le combat face à ce pack qui est tellement costaud. Si on gagne le bras de fer, ce sera plus simple pour nos arrières."

Dans cette épreuve, Rhynardt Elstadt et ses partenaires pourront compter sur le soutien d’un Stadium plein à craquer : "Déjà au Vélodrome, l’ambiance était incroyable. Cette fois, le public va pousser derrière nous. Ça va nous donner 10 % d’énergie en plus", sourit le Sud-Africain, tout heureux de retrouver l’ambiance des phases finales. Avec, dans le viseur, ce fameux centième match en rouge et noir qui l’ancrera un peu plus dans l’histoire du club. Sous contrat jusqu’en juin 2023, il devrait dépasser allègrement ce cap. "Peut-être que je finirai ma carrière ici mais ce n’est pas encore ce à quoi je pense, c’est trop loin", coupe le Sud-Africain. Avec la venue de La Rochelle et le déplacement au Munster, il a suffisamment de choses à régler.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?