Top 14 - Une « finale » perdue mais un destin toujours en mains pour le CA Brive

  • Top 14 - Saïd Hirèche, capitaine du CA Brive, appelle à la vigilance lors des deux prochains matchs.
    Top 14 - Saïd Hirèche, capitaine du CA Brive, appelle à la vigilance lors des deux prochains matchs. Icon Sport - Johnny Fidelin
Publié le

Si les Corréziens ont manqué l’occasion de valider leur maintien à Aimé-Giral, ils restent maîtres de leur destin. Sans avoir trop le droit à l’erreur…

Il n’y avait pas vraiment d’abattement côté briviste, après-match dans les travées d’Aimé-Giral, mais plus de la déception. La déception d’avoir manqué de précision pour décrocher enfin une première victoire à l’extérieur cette saison, et valider ce maintien tant attendu en Corrèze. Mais pour cela, il faudra attendre la réception de Toulouse dans trois semaines, voire le déplacement à Paris début juin… « Il y a de la déception, mais on sait aussi que nous avons toujours notre destin en mains. Nous gardons trois points d’avance avant les deux derniers matchs, tente de positiver l’arrière briviste, Joris Jurand. À nous de faire le travail. On a du temps pour préparer la réception de Toulouse. Nous allons le faire avec le plus de sérieux possible, en évacuant rapidement la frustration de Perpignan.» Tout en soulignant le caractère des siens qui se sont accrochés pour ne pas revenir en Corrèze les valises pleines contrairement aux dernières sorties. « C’était différent des autres matchs à l’extérieur. Nous avons vu une équipe différente, qui s’est accrochée, qui n’a rien lâché. Sur nos trois ou quatre déplacements l’équipe adverse avait pris cinq points, l’Usap n’en prend que quatre. C’est le seul point positif de la soirée. »

Un point qui peut être important

Un seul point positif donc, mais sûrement le plus important pour les Brivistes. Car oui, en privant les Catalans du point de bonus, ils conservent trois points d’avance et surtout l’avantage en cas d’égalité en fin de saison. Mais attention à ne pas trop jouer avec le feu quand même… « Au fur et à mesure, les opportunités de valider notre maintien le plus vite possible s’amenuisent, peste Jeremy Davidson. Il reste deux matchs, et il faut que l’on prenne des points pour valider notre maintien. » «Il faut faire gaffe, il faut être très vigilants, alerte quant à lui le capitaine Saïd Hirèche. Quand tu t’endors, tu peux prendre une grosse tarte au réveil. C’est la fin de saison, c’est dur mentalement, physiquement mais ça, on n’en a rien à faire. On a un objectif, on doit aller le chercher. Les Corréziens ont deux gros rendez-vous pour le faire, en espérant ne pas en avoir un troisième à jouer le 12 juin, en terrain de nouveau hostile chez un pensionnaire de Pro D2…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?