La carte blanche de Loïc Jacquet : « Fier d’avoir joué avec ces champions »

  • La carte blanche de Loïc Jacquet : « Fier d’avoir joué avec ces champions »
    La carte blanche de Loïc Jacquet : « Fier d’avoir joué avec ces champions » Icon Sport
Publié le , mis à jour

Capitaine de l’équipe de France des moins de 21 ans championne du monde en 2006, Loïc Jacquet rend hommage à ses coéquipiers d’alors, qui sont au soir de leur carrière…

Ouedraogo, Picamoles, Beauxis, Guirado, Médard… Les annonces de fin de carrière des joueurs de cette belle aventure pleuvent en cette fin de saison. Le temps passe et arrive ce qui doit naturellement arriver. C’est dans l’ordre des choses, nous avons tous aujourd’hui 35 ans bien tassés. J’ai envie de dire que ceux qui arrêtent aujourd’hui ont eu plutôt de la chance. Cela veut dire qu’ils ont pu dérouler une belle carrière professionnelle. En y repensant, avec le recul, nous avons vraiment eu une très belle génération. Nous avons tous, ou presque, eu des opportunités pour devenir professionnels et vivre du rugby.

À l’époque, on a pris immédiatement la mesure de l’exploit que nous avions accompli. Il y avait longtemps que la France voulait devenir championne du monde, la compétition se déroulait chez nous, toutes les planètes étaient alignées et nous sommes parvenus à toucher ce Graal. Cela nous a offert un beau ticket d’entrée dans le monde professionnel en suivant. Être champion du monde chez les jeunes, c’est un trophée, une reconnaissance qui te rend légitime. Après, ça peut être à double tranchant, un peu comme une sélection en équipe de France. Soit on se maintient au niveau, soit on explose et on n’y revient plus.

Pour le moment, on ne fête pas les anniversaires de ce titre. Nous nous sommes un peu perdu de vue. Bien sûr, nous nous croisons parfois sur les terrains lorsque nos équipes se rencontrent. Pour le moment, nous avons tous un peu la tête dans le guidon. Jusqu’à présent, certains d’entre nous étaient toujours en activité et nous n’avions pas le temps de penser à fêter ce titre. Entre le championnat, la Coupe d’Europe, les reconversions à préparer et la famille, c’est difficile de caser du temps pour de tels moments. Mais nul doute qu’une fois que nous serons tous libérés de nos obligations de joueurs, l’envie de nous revoir deviendra plus forte et nous organiserons quelque chose.

Pourquoi pas en 2026, à l’occasion des 20 ans du titre ? Nous serons, je suis sûr, très contents de nous revoir. Le capitaine que je fus a envie de dire à ces gars-là que ce fut une immense fierté de partager ces moments avec eux. Certains ont marqué l’histoire de notre jeu avec des palmarès impressionnants, beaucoup de titres remportés et de sélections en équipe de France. Je suis fier d’avoir pu jouer avec ces gars-là et même d’avoir pu continuer à les côtoyer, sur les terrains, après le titre pour voir leur parcour respectif.

Le groupe champion du monde 2006 moins de 21 ans :

Arrières : Cibray, Clarac, Tillous-Borde, Tomas, Beauxis, Brana, Lacroix, Mermoz, Mignardi, Puyo, Bourret, Boussuge, Denos, Fior, Médard.

Avants : Chouly, Béco, Ouedraogo, Malonga, Alexandre, Bontinck, Drozdz, Jacquet (cap.), Le Devedec, Guirado, Heguy, Sempéré, Domingo, Montès, Cabarry, Cazalot, Weber.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Loïc Jacquet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?