Amateurs - Courbevoie, l’accession à la Fédérale 1 en flouté

  • Les joueurs de Courbevoie – ici contre Gennevilliers – joueront contre Sarlat à partir de ce week-end, leur double confrontation vers la montée en Fédérale 1.
    Les joueurs de Courbevoie – ici contre Gennevilliers – joueront contre Sarlat à partir de ce week-end, leur double confrontation vers la montée en Fédérale 1. Photo Ivan Tessier
Publié le

Après le succès en barrage, la montée en Fédérale 1 se jouera contre Sarlat, un club qui pourrait être empêché de monter.

L’équipe de Courbevoie est-elle déjà en Fédérale 1 ? Ou bien sera-t-elle la grande lésée dans ce qui est devenu l’affaire sarladaise ? C’est la question qui se pose aujourd’hui devant les dirigeants du club francilien, à l’aube de débuter ce week-end contre Sarlat la double confrontation vers la montée en Fédérale 1.

Depuis la mise en examen de Dominique Einhorn, l’homme d’affaires et président du club de Sarlat, l’avenir du club de rugby dépend des recommandations de son administrateur judiciaire Aurélien Moral. Et son entretien de la semaine dernière paru chez nos confrères de Sud-Ouest, dans lequel il déclare « qu’il faut travailler au maintien en Fédérale 2 », a laissé clairement penser que la situation du club est suffisamment difficile pour ne pas forcément lui permettre de prétendre à la montée. À Courbevoie, cette situation actionne une alarme.

Les trois équipes qualifiées

Sarlat est le grand favori au titre national, nanti de vingt-deux victoires et seize bonus offensifs. À cette heure, il est donc possible de perdre contre cette équipe hors normes, en imaginant qu’elle pourrait ensuite être interdite d’accession. « En fait, on ne sait rien, et ce n’est pas facile, explique le président de Courbevoie Bertrand Nicol. Nous avons l’impression d’aller nous frotter à une équipe qui ne joue pas avec les armes que nous. Nous sommes concentrés sur notre réussite, et nous voulons gagner cette double confrontation. Mais nous sommes outsider, et on ne peut pas s’empêcher d’imaginer tous les scénarios. Si nous perdons et que Sarlat était empêché de monter, serait-on repêché, si nous perdions ensuite le match de barrage ? Si on apprend dans deux mois que Sarlat est disqualifié, cela interpellera. »

Le club de Courbevoie a fait de cette montée en Fédérale 1 un objectif prioritaire. Il présente des équipes dans toutes les catégories possibles, du baby rugby au rugby santé, en passant par le rugby à 5 et toutes les formes de jeu à XV. Son centre d’entraînement sera labellisé au début de la prochaine saison.

Son école de rugby est labellisée trois étoiles. Ses trois équipes seniors masculines se sont qualifiées. Les filles ont bouclé leur première saison. « Tout le club est en ordre de marche. Nous vivons une super saison, commente Bertrand Nicol. Il y a une vraie attente de réussite. Nous n’avions pas fait partie des clubs invités administrativement en Fédérale 1 la saison dernière, alors que nous pouvions légitimement y prétendre. Si nous ne montons pas maintenant, quand monterons-nous ? Nous nous trouvons face à cette question en nous lançant dans un huitième de finale d’accession plein d’incertitudes. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?