Amateurs - Tulle, le goliathovore de Fédérale 2

  • Le SC Tulle a sorti le grand jeu contre Le Havre, pourtant prétendant à la montée, en l’emportant grâce à une percée dans le centre du terrain à trois minutes du coup de sifflet final.
    Le SC Tulle a sorti le grand jeu contre Le Havre, pourtant prétendant à la montée, en l’emportant grâce à une percée dans le centre du terrain à trois minutes du coup de sifflet final. Photo SC Tulle Corrèze
Publié le

Après avoir joué contre Sarlat et Bergerac en poule, battu Le Havre en barrages, le SC Tulle Corrèze croise le fer avec un nouveau cador national du championnat, le Stade nantais.

Les uns diraient que le sort s’acharne, les autres relèveraient la remarquable ténacité dont font preuve les Tullistes. Engagés dans la poule 8 de Fédérale 2, les Corréziens ont dû croiser le fer avec deux équipes que l’on peut qualifier d’ogres : Sarlat, premier national à l’issue de la phase régulière, et Bergerac. Après s’être qualifié en terminant en troisième position, le SC Tulle a écarté de son chemin Le Havre en barrages. Les Normands visaient pourtant la montée cette saison. « Cela a été tendu jusqu’au bout, témoigne l’entraîneur Fabien Domingo. On a marqué à trois minutes de la fin grâce à une percée au centre. Cela aurait pu tomber en leur faveur mais ça a tourné de notre côté car les joueurs y croyaient encore. »

Cette abnégation est d’ailleurs le symbole de toute une saison, comme le raconte le président Marc Lyssandre : « Notre première partie de saison n’a pas été bonne. Il y a eu beaucoup de pépins, le Covid nous a frappés de plein fouet tout à fait au départ, et fin novembre nous étions très mal classés. Depuis, nous n’avons quasiment pas perdu." Une trajectoire précisée par Fabien Domingo : « Ce n’était pas chaotique mais pas loin ! L’infirmerie a reçu jusqu’à 22 blessés… Puis quand on a récupéré des joueurs, la dynamique est revenue. Depuis début décembre, on n’a perdu que deux matchs. »

Les Éléphants portent bien leur nom

Ce dimanche à Tulle, l’opposition sera de taille puisque les différents classements puis barrages ont mis sur la route du SCT le Stade nantais en 16e de finale. « Là, on va jouer l’équipe la plus dense, la plus physique, présente le technicien. C’est sans aucun doute l’un des trois ou quatre meilleurs clubs en France. Au même titre que Sarlat, avec 3 ou 4 joueurs qui font vraiment la différence. »

Le plan de jeu pour l’équipe plutôt mobile de Corrèze ? « Ils vont beaucoup utiliser leurs avants. Si on passe à travers là-dessus, on va se compliquer la tâche. Mais on va faire tout ce qui est en notre possession pour contourner cela et faire un résultat à la maison. Cela reste un très beau challenge. Et tant mieux, la victoire en sera d’autant plus belle. »

Puisque l’opportunité d’accéder en Fédérale 1 s’est présentée plus tôt que prévu, Marc Lyssandre, à la tête du club depuis près d’un an, a décidé de convoquer un comité directeur ce samedi pour envisager une montée : « Le projet était de monter en trois ans. Si cela se passe dès cette année, il faut se poser des questions. » En cas de défaite dans la confrontation aller-retour face aux Éléphants, les Tullistes auront un repêchage pour monter malgré tout.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?