Féminines - La Garonne d’un derby à l’autre, Lille en sursis

  • Entre Bordelaises et Blagnacaises, l’enjeu sera fort avec à la clé la première place de la poule 2.
    Entre Bordelaises et Blagnacaises, l’enjeu sera fort avec à la clé la première place de la poule 2. Photo DDM
Publié le

On connaîtra dimanche les équipes appelées à prendre place sur le grand huit le 15 mai prochain. De même, en bas de tableau, il s’agira d’éviter de prendre place dans la charrette, l’effacement de Bayonne du devant de la scène n’ayant pas changé la totalité d’une donne passablement complexe.

À peine éteints les lampions de la grande et belle fête bayonnaise (bien gâchée par les Anglaises, hélas) que les regards se tournent déjà vers le quatorzième et dernier acte de la phase régulière d’un championnat domestique appelé à faire peau neuve (12 équipes seulement réparties en deux poules de six) l’an prochain.

Une échéance majeure domine le paysage de la poule 2, celle mettant aux prises Bordelaises et Blagnacaises en l’occurrence. L’an passé, c’est en simples spectatrices que les Girondines avaient suivi la demi-finale aux allures de derby garonnais entre ce même BRF et le Stade toulousain. Après-demain, les protégées de Florent Torregaray, qui avaient pris une option sur le leadership en s’imposant en banlieue toulousaine le 5 février dernier, peuvent réussir un gros coup en obligeant les finalistes malheureuses de l’édition 2021 à se déplacer à Romagnat, inamovible dauphin du Stade toulousain en poule 1.

Une perspective que les Blagnacaises n’entendent pas de la même oreille, qui peuvent fort bien laisser à Montpellier le soin d’accomplir cette périlleuse mission, le quart de finale, faut-il le rappeler, se disputant à l’ombre du couperet ! Pour cela, le BRF, qui devance les Héraultaises non pas aux points terrains mais au goal-average (+ 5 sur l’ensemble des deux rencontres), doit l’emporter. Et s’il accomplit ladite performance avec 13 longueurs d’écart, ou, pourquoi pas, avec le bonus offensif (que le Stade bordelais n’a pas engrangé du côté des Ramiers), il finira en tête et affrontera de ce fait le quatrième de la poule 1.

Et là, resserrement des positions oblige, toutes les hypothèses sont envisageables. Par exemple, Bobigny, avec 19 points, peut finir troisième (victoire bonifiée aux dépens de Grenoble) ou se faire éliminer si par cas les Iséroises créent la surprise en Seine-Saint-Denis et si Rennes confirme son net regain de forme aux dépens du Stade français.

Des enjeux en bas aussi

De leur côté, les Lonsoises du président Lombard pourraient se retrouver sur liste d’attente, étant donné que seule la saison du cinquième prendra fin après-demain, le sixième et le septième étant quant à eux concernés par ce qu’il convient de comparer à un play-down de maintien. En poule 2, « last but not least », on n’omettra certainement pas de souligner que du face-à-face entre Chilly-Mazarin et Lyon dépendra le compostage du quatrième et dernier sésame qualificatif, le LMRCV devant pour sa part écarter lui aussi le spectre de la relégation.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?