Montpellier l’a dure à droite de sa mêlée

  • Touché au genou sur la pelouse de Lou, le MHR sera privé de son deuxième ligne international jusqu’à la fin de la saison. Paul Willemse sera éloigné des terrains pour huit semaines au minimum.
    Touché au genou sur la pelouse de Lou, le MHR sera privé de son deuxième ligne international jusqu’à la fin de la saison. Paul Willemse sera éloigné des terrains pour huit semaines au minimum. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Entre la blessure de Willemse et la suspension de Haouas, les Cistes viennent de perdre l’axe droit du XV de France, à l’heure d’être opposés au pack le plus dense d’Europe. mission impossible, alors ?

Actuel leader du Top 14 et qualifié pour les quarts de finale de Champions Cup, le MHR livre pour l’heure une saison exemplaire, et présente de légitimes raisons de réjouir de son bilan à l’orée du mois de mai. La preuve ? Elle est que parmi les autres qualifiés français en Champions Cup, aucun ne peut se targuer d’avoir totalement son avenir en main en Top 14. Le hic ? Il est qu’en rugby, c’est précisément à partir du mois de mai que les choses sérieuses commencent et qu’en l’espèce, le cuirassé héraultais commence à laisser entrevoir quelques failles. Depuis un peu plus d’un mois, précisément, et cette large défaite (35-10) à Toulouse face à des Stadistes pourtant lourdement handicapés par les doublons. Depuis lors, les Héraultais ont eu du mal à retrouver leur dynamique du milieu de saison, poussifs vainqueurs de Biarritz et de Perpignan en Top 14, puis miraculeusement qualifiés face aux Harlequins en Champions Cup grâce à une transformation manquée de Marcus Smith. Cela avant d’enchaîner deux défaites marquantes en championnat contre l’UBB à domicile, puis à Lyon… Une période de vaches maigres qui ne serait finalement pas grand-chose, si elle ne se couplait pas à d’autres mauvaises nouvelles au rayon des individualités, à des postes clés. On veut parler ici de la blessure à l’épaule du demi de mêlée Cobus Reinach synonyme de fin de saison prématurée, de la panne de confiance subie par l’ouvreur Paolo Garbisi tandis que Handré Pollard peine toujours à endosser son costume de champion du monde, et enfin des deux grosses tuiles subies à Lyon, entre l’exclusion de Mohamed Haouas et la blessure au genou de Paul Willemse, synonyme elle aussi de fin de saison…

Le Top 14, objectif prioritaire ?

Inutile en effet ici de vendre ce qui n’existe pas : si le MHR est revenu au sommet du Top 14 cette saison, c’est en effet d’abord grâce à un retour aux basiques impulsé par Philippe Saint-André : une grosse conquête et une grosse défense, servies par un jeu au pied performant. Le problème étant, en l’état, que le jeu au pied des Cistes subit de plein fouet la méforme de sa charnière (lire ci-dessous), alors que sa conquête vient de perdre rien moins que l’axe droit du XV de France. Le genre de tuile d’autant plus inquiétante lorsqu’il s’agit d’affronter le paquet d’avants le plus dense du Top 14 et peut-être d’Europe, fort des Atonio, Skelton, Alldritt et compagnie… «Ce sont les aléas du haut niveau, de ces saisons qui sont très longues, commentait dans la semaine PSA. Nous attendons avec impatience la décision de la commission de discipline par rapport à Mohamed Haouas (l’entretien a eu lieu mercredi après-midi, NDLR), en espérant que celle-ci soit clémente. Il est certain que les absences de Momo et Paul vont être difficiles à digérer mais même s’ils avaient été disponibles, nous serions allés à La Rochelle dans la position de l’outsider. Ce sont eux qui ont disputé deux finales l’an dernier dont celle de la Champions Cup, eux qui évoluent à domicile. Compte tenu de tous ces éléments de contexte, nous n’aurons pas grand-chose à perdre.»

De quoi déduire qu’en l’état des choses, la priorité du MHR irait davantage au Top 14 qu’à la Coupe d’Europe ? Cela semble relever de l’évidence, sachant que les Cistes devront absolument bien négocier la réception du Racing 92 (susceptible de faire tourner son effectif en cas de qualification ce dimanche contre les Sharks, puisqu’il viendrait de disputer une demi-finale européenne) pour se qualifier directement en demi-finale du Top 14 avant d’enregistrer des retours importants comme ceux de Haouas, Vincent ou Serfontein. Reste qu’en attendant, un quart de finale européen ne saurait être négligé et que dans cette optique, c’est d’abord le comportement des Héraultais qui sera scruté, au-delà du résultat…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?