Nationale : Cognac - Chambéry, une finale pour le maintien

  • Les coalisés de la Charente n’ont plus le choix. Pour se sauver, il faudra l’emporter face à Chambéry ouprendre un point de bonus défensif et espérer une défaite à zéro point d’Aubenas-Vals. Pas simple.
    Les coalisés de la Charente n’ont plus le choix. Pour se sauver, il faudra l’emporter face à Chambéry ouprendre un point de bonus défensif et espérer une défaite à zéro point d’Aubenas-Vals. Pas simple.
Publié le

Battus deux fois cette saison par les Albenassiens, les Cognaço-Angériens doivent gagner et espérer un faux pas des Ardéchois à Dax pour se maintenir.

Christophe Lacombe, l’un des deux coprésidents de l’Union Cognac Saint-Jean-d’Angély, avait vu juste en annonçant, il y a plusieurs semaines, que son club jouerait sa place en Nationale lors de la dernière journée de championnat. La tête dans le seau après leur défaite – à domicile - face à Aubenas-Vals (concurrent direct pour le maintien), les Unionistes ont trouvé les ressources pour s’imposer à Dax et s’offrir un ultime espoir. « On y croit car les gars se sont bien repris à Dax », insiste Christophe Lacombe.

Pour sauver sa peau, l’UCS devra obtenir, dimanche, un point de plus que les Ardéchois (qui se déplacent à Dax). En cas d’égalité, c’est en effet le RCAV (vainqueur des Charentais deux fois cette saison) qui obtiendrait le maintien. L’UCS n’est plus maître de son destin pour cette ultime rencontre qui s’annonce comme une finale. « Nous sommes en bonne posture mais nous n’avons pas effectivement toutes les cartes en main », résume Clément Praud, le deuxième ligne unioniste.

Entrée gratuite au stade

Pour Chambéry, qui a déjà assuré sa place en quart de finale, l’enjeu sera moindre. « C’est une très belle formation, très complète », poursuit Christophe Lacombe. Cette dernière cartouche est inespérée pour les Cognaco-Angériens. « Nous avons été enterrés plusieurs fois… mais nous sommes toujours en vie », confie Clément Praud, épaté par "la beauté de ce championnat de Nationale ».

Face à Aubenas-Vals, mi-avril, « qui était déjà une sorte de finale » pour Christophe Lacombe, les Unionistes avaient flanché moralement. « Nous avions accompli une bonne semaine d’entraînement mais nous nous étions peut-être trop impliqués dans cette rencontre. Nous avons retenu la leçon », promet Clément Praud. Pour le taulier charentais, Chambéry est un adversaire des plus coriaces. « Ce sera loin d’être simple car ils possèdent un groupe de joueurs très compétitifs. »

Pour ce match de la dernière chance, l’UCS lance un appel au public. « Nous avons tout prévu pour que cela soit une belle fête de rugby et l’entrée au stade sera gratuite », annonce Christophe Lacombe, ravi de révéler que sept cents partenaires du club seront aussi présents dimanche au Parc des Sports de Cognac. L’UCS, qui reste sur trois victoires, est sur une belle dynamique : est-ce que cela sera suffisant pour demeurer en Nationale la saison prochaine ? Réponse dimanche aux environs de 17 heures.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe Brégowy
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?