Nationale - Emmanuel Saubusse (Soyaux-Angoulême) : « On a le potentiel pour monter »

  • L'ancien Bayonnais Emmanuel Saubusse évolue aujourd'hui du côté de Soyaux-Angoulême.
    L'ancien Bayonnais Emmanuel Saubusse évolue aujourd'hui du côté de Soyaux-Angoulême. Icon Sport
Publié le

Soyaux-Angoulême est déjà qualifié et sûr de recevoir en cas de quarts de finale. Dans quel état d’esprit vous déplacez-vous à Bourgoin ?

Nous avons l’objectif de gagner ce dernier match de la phase régulière pour bien préparer les phases finales, ce qui nous permettra de profiter d’éventuels faux pas de nos concurrents pour s’ouvrir les portes d’une demi-finale directe (le SA XV contre trois points de retard sur Valence-Romans et un sur Albi, N.D.L.R.). Cette ultime rencontre doit aussi nous permettre de peaufiner les derniers détails. Stratégiquement aussi, c’est la dernière répétition.

Globalement, quel bilan tirez-vous du championnat ?

L’objectif est atteint puisque nous sommes qualifiés. Après, comme pour chaque équipe il y a eu des hauts et des bas tout au long de la saison. On a su faire front tous ensemble lors des périodes plus compliquées et tenter de garder le cap lors de nos bons moments. Il y a eu des bonnes performances et des moins bonnes. Si on affiche notre meilleur visage, nous pouvons rivaliser avec tous les adversaires de cette Nationale.

Vous allez participer aux phases finales. Avec l’ambition d’une remontée directe ?

Nous serons six sur la ligne de départ, tous avec l’objectif plus ou moins marqué de monter en Pro D2. Nous nous sommes préparés toute l’année pour ça, pour faire partie des deux derniers. Les cartes sont rabattues au démarrage des phases finales. Il faut être prêt à l’instant T et la vérité de la saison régulière n’est pas forcément celle des matchs couperets. Nous mettrons toutes nos forces dans la bataille et on se sait soutenu par un public fidèle et nombreux. On a le potentiel pour monter, il faut désormais le prouver.

Personnellement, comment se passe votre acclimatation en Charente ?

Je me sens bien, je prends beaucoup de plaisir depuis mon retour en décembre. Le groupe fait toujours tout pour tirer vers le haut. Depuis mon retour, je participe à l’aventure et j’espère continuer jusqu’au bout et aider le groupe du mieux que je puisse. Avoir un ouvreur comme Mathieu Ugalde à côté, ça aide forcément. On a appris à se connaître et ça fonctionne plutôt bien. Nous sommes désormais focalisés sur les échéances qui arrivent, avec la détermination collective de faire quelque chose de bien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?