Pro D2 - Les Albigeois déjà en mode phases finales

  • Albi va-t-il coiffer au poteau le VRDR et le SA XV pour la deuxième place ?
    Albi va-t-il coiffer au poteau le VRDR et le SA XV pour la deuxième place ? Photo Emilie Cayre
Publié le

Les Albigeois se déplacent à Tarbes, qui n’a plus rien à jouer, avec la ferme intention de ramener une victoire pour pouvoir accrocher la deuxième place.

Ne vous y trompez pas. Malgré un discours de façade disant que l’objectif est atteint avec une qualification pour les phases finales et que désormais tout est du bonus, Albi a les dents longues. Alors que cette saison, ils n’ont pas clamé haut et fort leur envie de retourner en Pro D2, les Jaune et Noir n’ont jamais semblé aussi prêts pour accéder à l’étage supérieur.

Tout d’abord physiquement. Alors qu’ils s’étaient écroulés dans ce domaine la saison dernière au moment des phases finales, ils semblent à leur pic de forme depuis le début du printemps grâce au travail de fond fourni par les préparateurs physiques. À partir de la semaine prochaine, la communication avec les médias ne se fera que lors des conférences de presse, le staff voulant garder les joueurs concentrés sur leur objectif.

Enfin, le club a décidé de ne divulguer les prochaines arrivées de joueurs qu’une fois la saison terminée, preuve que, désormais, deux scénarii sont imprimés dans les bureaux du club.

Calculer ou pas ?

C’est fort de tout cela que les hommes de Mathieu Bonello vont se déplacer à Tarbes avec la ferme intention de ramener une victoire pour espérer finir dauphin des Massicois. Car dans son match à trois qui l’oppose à Valence-Romans et Soyaux-Angoulême pour le gain de la deuxième place, le SCA semble avoir le déplacement le moins périlleux.

Les Drômois, qui iront à Massy, et les Charentais, à Bourgoin-Jallieu, ont davantage d’incertitudes. Toutefois, les Tarnais ne prendront pas leur adversaire à la légère, ce qui serait la meilleure façon de finir la phase régulière par une désillusion. Même s’ils n’ont pas leur destin complètement en main, ils vont jouer leur chance à fond, histoire de ne rien regretter.

Cependant il y a un risque. Celui de blesser des hommes clés de l’effectif et d’en être privé lors des matchs couperets. Mais toute décision à ses avantages et ses inconvénients. Ce match est une équation à plusieurs inconnues. Finir deuxième, c’est s’assurer une semaine de repos pour bien préparer les demi-finales avec un match retour devant son public. Être barragiste à domicile c’est, en cas de succès, entrer dans une spirale positive et pouvoir créer la surprise sur les tours suivants.

Les données du problème sont posées. Avant cela, il y a un match à disputer au pied des Pyrénées où Albi voudra accrocher un neuvième succès hors de ses bases, ce qui en ferait la deuxième meilleure équipe à l’extérieur après Massy. De là à y voir un signe, il n’y a qu’un pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Renaud Sorel
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?