Provence Rugby rêve encore d'une qualification

  • Provence Rugby rêve encore d'une qualification
    Provence Rugby rêve encore d'une qualification Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteurs d’un énorme match dans l’Ain, les Provençaux ont encore le droit d’espérer une qualification. Tout se jouera lors de l’ultime journée... Tout comme pour Oyonnax.

Les Provençaux ont savouré leur victoire à Oyonnax, mais sans verser dans l’euphorie. « Il fallait gagner pour continuer à rêver, même si tout ne dépend pas de nous », résume le pilier Thomas Vernet déjà tourné vers la prochaine réception de Mont-de-Marsan. Le troisième ligne Quentin Witt se projette lui aussi vers cette échéance : « Il faudra mettre les mêmes ingrédients que face à Oyonnax. Nous pouvons être fiers de notre état d’esprit et de notre comportement Ce sont deux équipes qui ont survolé le championnat. Nous sommes venus à Oyonnax avec nos armes, notre collectif et nous sommes allés chercher cette équipe sur ses points forts. Tout ne dépend pas de nous, mais nous lutterons jusqu’au bout parce que nous nous sommes promis de faire la meilleure saison possible ». Les Provençaux esquissent à peine un regret quant au bonus offensif qu’ils auraient pu rapporter d’Oyonnax et quand ils évoquent les points également laissés en route face à Narbonne et Rouen, c’est pour mieux affirmer leur ambition de tout faire pour forcer le destin.

« On avait préparé cette rencontre comme un match couperet et on a la preuve que ponctuellement, nous sommes capables d’atteindre ce niveau de jeu. On s’est juste donné les moyens d’entretenir l’espoir une semaine de plus », savoure Fabien Cibray. Ancien joueur d’Oyonnax, futur membre du staff du club du Haut-Bugey, l’entraîneur provençal savait à quoi s’attendre dans l‘Ain : « Nous avons eu quinze jours pour préparer ce match. Nous avons fait un stage au cours duquel nous avons ciblé certaines choses. Nous savions qu’il serait impossible de passer en jouant petit bras. Il fallait surprendre, provoquer les duels, prendre les initiatives. »

Oyonnax n’a plus rien à perdre

Le plan soigneusement établi a été suivi à la lettre, Provence Rugby a gagné son premier pari. Il lui en reste un autre pour entretenir le rêve d’une qualification arrachée sur le fil, battre le leader montois tout en comptant sur un petit coup de pouce du destin. « Nous jouerons dans un stade à guichets fermés », avance Thomas Vernet accroché à un fol espoir.

Le droit à l’espoir, c’est aussi ce qui reste à Oyonnax avant son voyage à Aurillac. « Rien n’est fait, rien n’est terminé, assure le troisième ligne Bilel Taieb, mais il faudra retrouver nos valeurs de combat, totalement absentes face à Provence Rugby. » Ce constat, Jules Soulan le dresse lui aussi : « Nous avons été pris dans l‘engagement, dans les collisions. C’est un peu comme si nous avions eu peur de gagner. » Les Oyomen, peut-être pris sous la charge émotionnelle des enjeux et des départs ou arrêts annoncés de plusieurs d’entre eux, n’ont désormais plus rien à perdre. Joe El Abd s’interroge : « Nous avons été absents durant une mi-temps. La question est de savoir ce que nous mettrons dans notre match à Aurillac. La troisième place était peut-être notre destin. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?