Bernard Lemaitre a retrouvé ses Mérignacais promus en 1972

  • Comme à l’époque quand le président Lemaitre parlait à son capitaine Couronné (numéro 7).
    Comme à l’époque quand le président Lemaitre parlait à son capitaine Couronné (numéro 7). Photo DR
Publié le

Cinquante ans plus tard, devenu président du RC Toulonnais, Bernard Lemaitre a retrouvé ses joueurs de Mérignac de la montée en Nationale.

Ce n’est pas devenu un beau roman, mais c’est toujours une belle histoire que les anciens du club de Mérignac se sont une énième fois raconté autour de la table d’une brasserie bordelaise située à portée de drop (Moustic Reigt l’aurait sûrement réussi) du stade Chaban-Delmas. Ils étaient presque tous là, les héros de ce 26 mars 1972, vainqueurs d’un huitième de finale qui les propulsait sur le nuage de la Nationale, l’élite de l’époque. Et pour que le joli tableau soit le plus ressemblant possible, auprès du capitaine Yves Couronné était présent le président de l’époque, un certain Bernard Lemaitre qui préside aujourd’hui, cinquante ans plus tard, aux destinées du RC toulonnais. Pour réaliser ces réjouissantes retrouvailles se sont associés un vif ailier, Christian Blousson, et un deuxième ligne de devoir, Jacques Bonnehon. "Bonnuche" raconte : "Avec Christian on s’est dit qu’il serait bon que nous nous retrouvions pour fêter les 50 ans de la montée. Très rapidement il y a eu unanimité autour de ce projet et la venue du RC toulonnais à Chaban nous offrait l’occasion d’avoir le président Bernard Lemaitre parmi nous."

Le Midol de décembre 1977

Sa réponse fut immédiate et elle était enthousiaste. Informé de l’opération par son homologue varois, le président de l’UBB Laurent Marti a offert les billets et le réceptif d’avant et d’après-match afin que la fête soit complète. Parmi les 26 000 spectateurs, la bande de joyeux "cinquantenaires" est passée inaperçue, elle aurait pourtant mérité un bel hommage. Devant le vestiaire du RCT d’où transpirait la tension, Bernard Lemaitre est revenu sur l’émotion qu’il avait ressentie un peu plus tôt : "J’en étais resté à des images et brutalement je fais un saut de 50 ans. C’est fort." L’émotion a été à son comble lorsque Jacques Bonnehon a offert à son président avec lequel il avait joué, le Midol de décembre 1977 qui relatait (par nos soins) la victoire mérignacaise sur… Toulon (15-6). Le RCT reviendra à Bordeaux la saison prochaine et Bernard Lemaitre a promis de se rendre cette fois à Mérignac. Les anciens, heureux, sont déjà en attente de nouvelles retrouvailles. De là où il est, le (très) grand dirigeant Fernand Sampieri qui avait offert la succession présidentielle à son deuxième ligne, a dû apprécier cette communion. Sa fille Annie aurait été légitime au sein de cette assemblée, hélas elle a été empêchée. Mais le souvenir demeure.

Les présents : Couronné, Blousson, Bonnehon, Bareilles, Bégaries, Berton, Canton, G. Denjean, Dewever, Duclos, Dupin, Lamothe, Daney, Madur, Maurin, Reigt, Thiéffine, Vissac. Manquaient : Sabathier, Lapeire, Reyneau, Martinez, Perpère. Disparus : l’entraîneur Mondétéguy et J. Martin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?