Nationale - Le point : Massy et Soyaux-Angoulême déjà dans le dernier carré

  • Favoris en début de saison, les Massicois ont assumé leur statut et finissent numéros un.
    Favoris en début de saison, les Massicois ont assumé leur statut et finissent numéros un.
Publié le

Le vainqueur du barrage entre Valence-Romans et Nice sera opposé à Soyaux-Angoulême, tandis que Massy en découdra avec le rescapé de la rencontre opposant Albi à Chambéry.

C’est peu dire si les différentes machines à calculer étaient de sortie, hier après-midi, aussi bien du côté de Massy que de Bourgoin-Jallieu ou, encore, de Tarbes. Autant le sort des recevants est scellé en bonne et due forme (le dossard numéro 1 pour l’intouchable tête de liste essonnienne, le maintien en ce qui concerne les Nord-Isérois et les Bigourdans) ; autant leurs hôtes, d’une certaine manière étaient en grande partie tributaires des résultats respectifs des uns et des autres. On a cru un moment que Valence-Romans conserverait sa place de dauphin du leader.

C’était sans compter sur la capacité de réaction d’un leader bien décidé à jouer le jeu comme il l’avait fait aux dépens de son voisin suresnois. Et ce, quitte à passer par la porte à peine entrebâillée. Laquelle s’est refermée au nez et à la barbe des Drômois qui, pour quelques unités de goal-average particulier, sont devancés par Soyaux-Angoulême, tombeur du CS Bourgoin-Jallieu. Eh! oui, si, lors du match retour entre les deux relégués de l’échelon supérieur, les protégés de Johann Authier avaient rétabli l’équilibre au niveau des points-terrain (5 à 5, obtention du bonus offensif oblige), l’écart creusé du côté de Chanzy n’était pas aussi important que celui en faveur des Charentais, victorieux 19 à 10 lors du premier acte !

De toute évidence, Valence-Romans retrouvera Nice au stade des barrages. Le topo est d’ailleurs un peu le même en ce qui concerne les deux formations les moins bien classées du top 6. Ainsi, la photo finish a été nécessaire pour départager Niçois et Chambériens. Le + 16 du 24 avril au pied du Granier en faveur des Savoyards pèse un peu plus lourd dans la balance que le + 12 (25-13, pour être précis) du 11 décembre aux abords de la promenade des Anglais et à l’actif des Maralpins.

Albi : De Charybde en Scylla ?

Dans ces conditions, ceux qui se sont inclinés hier après-midi au profit de Cognac-Saint-Jean d’Angély (lequel sauve sa tête par la même occasion) prendront la direction d’Albi. Hé oui, alors que les Tarnais étaient loin d’être les plus mal placés dans cette triangulaire synonyme de "prise de tête arithmétique", leur échec en terres tarbaises les amène à entrer en lice un peu plus tôt que prévu. Et, si par cas ils l’emportent, à retrouver Massy sur leur route. D’un autre côté, l’évitement de la partie du tableau où a pris place leur bête noire charentaise (le SA XV s’est imposé à deux reprises sans discussion possible lors de la phase régulière) n’est peut-être pas une si mauvaise opération. Dans la série, "d’un écueil à l’autre", ou, c’est selon, de Charybde en Scylla, ce premier tour d’horizon de la phase finale ne va manquer de susciter ce qu’il faut d’engouement.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?