Rugby à XIII - Elite 1 : Limoux et Carcassonne s'affronteront en finale !

  • Théo Bonneriez et Lézignan pris dans la tenaille carcassonnaise.
    Théo Bonneriez et Lézignan pris dans la tenaille carcassonnaise. Photo Claude Boyer
Publié le

En disposant respectivement de Lézignan et de Saint-Estève XIII catalan, Carcassonne et Limoux se retrouveront en finale de la compétition phare.

Le 22 mai prochain à Narbonne, la finale de l’édition 2022 va opposer Limoux à Carcassonne. La finale logique entre le premier et le deuxième de phase de classement. Pour la troisième fois de leur histoire, Limouxins et Carcassonnais vont se retrouver à ce stade de l’épreuve. En 1968 à Toulouse, Limoux s’était imposé, 13 à 12. Plus près de nous en 2016, l’équipe de la Haute-Vallée avait récidivé à Albi, 26 à 24. En 2022, assistera-t-on à un triplé limouxin ou à une revanche carcassonnaise ?

Toujours est-il que samedi à Albert-Domec, Carcassonne a logiquement validé son billet pour une vingt-sixième participation à ce dernier rendez-vous de l’année. Dans ce remake de la finale 2021, le champion lézignannais n’a pas vraiment été à la fête sur le rectangle vert carcassonnais.

Pendant la première demi-heure de jeu, le champion de France 2021 a vécu un véritable calvaire face à des Carcassonnais créatifs, ambitieux, rigoureux et pragmatiques. Privé de ballon, en souffrance en défense, Lézignan n’a pu que constater les dégâts après vingt-six minutes de jeu. Le tableau d’affichagee ne faisait que confirmer la mainmise carcassonnaise sur le débat (20-0). À trois reprises, Carcassonne a trouvé la faille dans la défense des Corbières.

Une entame fructueuse où la charnière : Clément Herrero-Brock Peligra a brillamment orchestré les débats. À la pause, Carcassonne avait pris une large option sur la victoire (24-6). Victoire qui a été tout même contestée par Lézignan à la reprise. Fragilisé par le carton jaune infligé au deuxième ligne, Maika Serelevu, Carcassonne s’est soudain retrouvé dans le dur. Transparent en première période, James Maloney a retrouvé de sa superbe. En l’espace de cinq minutes, une double réalisation de Rémi Marginet et Antoni Maria a entretenu l’espoir pour le tenant du titre (24-18).

La rigueur limouxine

Finalement, le dernier mot est revenu à Carcassonne. L’ouvreur Clément Herrero, l’homme du match, a ouvert une brèche pour son ailier, Alexis Escamilla lequel a plongé victorieusement en bout de ligne. Carcassonne était en finale et Frédéric Camel, l’entraîneur aux anges : « Honnêtement, je pense que la victoire est amplement méritée. Je félicite les joueurs pour avoir bien préparé ce rendez-vous. Nous avons bien étudié le jeu lézignannais et ciblé leurs points forts. L’ensemble de l’équipe a bien respecté le plan de jeu. Maintenant, nous nous concentrons sur la finale. On va tout d’abord savourer ce moment, ensuite on se met au boulot. »

Limoux n’a pas connu la désillusion de la saison passée. Rappelons que les Limouxins avaient laissé échapper dans le money-time la qualification pour les demi-finales face à Avignon. Cette fois, la leçon a été retenue. Dimanche après-midi sur la pelouse de l’Aiguille, l’équipe de Maxime Grésèque a surclassé Saint-Estève-XIII catalan (36-4). Les cadres de cette formation Stanislas Robin, Maxime Herold, Eddy Pettybourne, Zac Santo et Pat Templeman ont joué un ton vraiment au-dessus.

Les Catalans n’ont pas trouvé la moindre solution pour déjouer les plans limouxins. Pour la septième fois depuis 1968, Limoux se retrouve en finale. Son statut de premier de la phase régulière lui offre ainsi le statut de favori le 22 mai prochain à Narbonne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?