Super Rugby - Les Brumbies, ces mangeurs de Kiwis

  • Les Brumbies poursuivent leur série de victoires contre les franchises néo-zélandaises.
    Les Brumbies poursuivent leur série de victoires contre les franchises néo-zélandaises. Icon Sport
Publié le

En s’imposant sur la pelouse des Chiefs, les Brumbies continuent leur série de victoires contre les franchises néo-zélandaises. Impressionnant.

Les franchises australiennes se rebiffent. L’année dernière encore, elles étaient les souffre-douleur de leurs homologues néo-zélandaises. La différence de niveau était si prononcée entre les deux pays que la valeur du championnat en était réduite. Mais cette année, il semblerait que les Aussies ont sonné la révolte.

Le meilleur exemple se trouve du côté des Brumbies qui, forts de leurs dix victoires pour une seule défaite, pointent à la deuxième place du classement général du Super Rugby Pacific. Les joueurs de Canberra paraissent même comme les seuls à suivre la cadence infernale imposée par les Blues, premiers provisoires avec le même bilan mais un point de bonus défensif en moins. À onze et douze points derrière mais toujours en milieu de tableau et en position de qualifiables, on trouve les Waratahs (32 points) et les Reds (31 points).

Bref, cela va mieux pour les franchises de l’Île-continent. Mais cela va fort, très fort pour les Brumbies qui viennent de faire tomber leur troisième franchise néo-zélandaise de suite. Ils se sont imposés à Otago il y a deux semaines (17-28), ont largement dominé les Hurricanes à domicile (42-25) en suivant, et se sont imposés à Hamilton, patrie des Chiefs sur le score de 28 à 38. Sale temps pour les franchises kiwis…

Valetini et Lolesio, les menaces

Bien qu’ils n’aient pas eu la majorité de la possession du ballon, les joueurs de Canberra se sont montrés précis et réalistes. L’ouvreur Noah Lolesio a marqué pas moins de 18 points par le pied, et le pack a été guidé d’une main de maître par le demi de mêlée et capitaine Nic White.

Ce dernier fut même logiquement élu homme du match : auteur du premier essai de la partie dès la 7e minute, l’ex-Montpelliérain a concrétisé la bonne entame des siens. Pour le reste de la partie, il a très bien occupé le camp adverse par son jeu au pied tactique, trouvant notamment plusieurs « 50 : 22 » qui ont posé beaucoup de problèmes au triangle arrière des Chiefs.

Devant, les Brumbies se sont appuyés sur une troisième puissante, qui a causé d’importants dégâts dans la défense des Chiefs, alors que celle-ci est une référence en Super Rugby. Le trio des Brumbies, formé par Rob Valetini, Jahrome Brown et Pete Samu était trop fort. Surtout le Wallaby Valetini, qui a signé plusieurs charges dévastatrices.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?