Amateurs - Depuis l'annonce de la démission du bureau directeur, c'est le grand flou au RC Metz

  • Un groupe de licenciés du RC Metz a demandé la tenue d’une assemblée générale extraordinaire afin de pouvoir trouver un repreneur.
    Un groupe de licenciés du RC Metz a demandé la tenue d’une assemblée générale extraordinaire afin de pouvoir trouver un repreneur. Photo DR
Publié le

Aucune relève ne s'est encore proposée depuis l'annonce de la démission du bureau directeur. Une assemblée extraordinaire a été demandée par des licenciés.

Qui reprendra le club de Metz ? Et dans quelles conditions ? Depuis l’annonce de la démission du président Sébastien Leinheiser, de son bureau directeur, puis de celle du comité directeur, l’avenir est incertain. Sollicités par Michel Jung, l’ancien président, qui était membre du comité directeur, un groupe de licenciés a demandé la tenue d’une assemblée générale extraordinaire. Un courrier recommandé est parti en ce sens vers le président démissionnaire. « La date du 2 juillet de la prochaine assemblée générale ordinaire est trop lointaine pour préparer l’avenir, a expliqué Michel Jung. Si nous voulons trouver un repreneur, il faut lui présenter rapidement et de façon exhaustive, la situation exacte du club, et notamment sa situation financière. » 

Une demande que le président démissionnaire devrait satisfaire. Les textes l’obligent à répondre favorablement à cette demande formulée par un quart des licenciés, et lui-même s’est déclaré prêt à accompagner la succession.

La semaine dernière, au sujet de la préoccupation financière, il jouait la transparence sur les difficultés : « Nous sommes revenus à un niveau de partenariat qui était celui du club il y a cinq ans. Nous avons fait rentrer cinquante mille euros, alors que sous la présidence de monsieur Barthe, le partenariat avait atteint les cent-cinquante mille euros. La raison est simple : la chargée de ces partenariats a stoppé son action en raison de tensions survenues autour de son action et de la mienne. Le club-house fait cinquante mille euros de recette pour cinquante mille euros de dépenses. Un laxisme existe et nous empêche d’avancer. Sur le plan sportif, des joueurs ne venaient pas s’entraîner et refusaient ensuite de jouer en réserve. Ce qui nous a conduit à déclarer forfait en réserve. Ce n’est pas le plan que je voulais développer, et que le club avait présenté à Ludovic Mercier. » 

Problème de communication ?

Le manager, dépêché en début de saison, n’est pas encore officiellement parti. Mais il ne fait guère de doute qu’il ne sera plus là la saison prochaine. La décision de son recrutement, dans un mouvement de réorganisation du staff, a-t-elle contribué à la situation actuelle ? « Non, estime Michel Jung. Ces décisions ont été acceptées. Je crois surtout qu’il existe un problème de communication entre notre ancien président et beaucoup de licenciés. »

En outre, Sébastien Leinheiser déplorait le soutien minimal des collectivités locales, en pointant notamment une baisse de la subvention de la région. « C’est tout l’environnement du club qui n’est pas constitué pour le faire progresser », en a-t-il conclu. « Ce n’est pas ce que j’ai vécu durant ma présidence, le contredit Michel Jung, en précisant qu’il n’est pas candidat à la succession. Il faut rapidement trouver des solutions. À la fin du mois de mai, les caisses seront vides. Où allons-nous ? L’assemblée générale extraordinaire doit servir de levier à une nouvelle action. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?