Bourg accompagne Narbonne en Nationale

  • Mali Hingano sous le maillot de Bourg en Bresse
    Mali Hingano sous le maillot de Bourg en Bresse Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Si les Narbonnais ont très rapidement été distancés dans la course au maintien, la lutte fit rage jusqu’au bout entre Bourg et rouen. les Bressans peuvent nourrir des regrets...

Le 15 avril dernier, quand Nevers s’est imposé au stade Verchère, les Bressans avaient alors un pied et demi en Nationale. Promis à la relégation. "On jouera notre chance à fond", glissait pourtant le manager Fabrice Estebanez. Ce dernier, nommé dans l’Ain en fin d’année 2021 pour remplacer Yoann Boulanger, endossait l’habit du pompier de service et tentait de galvaniser ses troupes contre vents et marées. Malgré cet effet "Estebanez", les Bressans n’arrivaient pas à prendre leur distance avec la relégation, tant et si bien qu’à trois journées de la fin beaucoup les pensaient déjà condamnés.

Un succès à Béziers et une victoire face à Colomiers plus tard, le capitaine Hugo Dupont et ses partenaires se sont pourtant retrouvés à 80 minutes du maintien ce jeudi soir, lors de l’ultime journée. Un déplacement à Grenoble qui ressemblait à un coup de dés pour les "Violets" déterminés à ne surtout pas revivre la mésaventure de 2019, quand le maintien leur avait échappé lors des ultimes instants de la saison.

L’ascenseur émotionnel

Au final, Bourg en Bresse n’a pas su créer l’exploit ; malgré son public fidèle, l’US Bressanne ne quitte pas son amer destin, celui d’un club qui semble coincé dans l’ascenseur. La faute à cette ultime rencontre perdue dans le dernier quart d’heure, quand les "Violets" ont souffert face à Grenoble. A l’heure du bilan, deux contre-performances pèsent lourd, le match nul concédé à domicile contre Rouen le 10 septembre 20-20, puis cette défaite in extremis 25-24 à Narbonne.

Des Narbonnais, justement, ont également payé très cher leur taxe d’apprentissage. Promus presque "surprise" l’an dernier, ils ont subi la majeure partie de saison au point d’être très -beaucoup trop - rapidement distancés dans la course au maintien. En comptant vingt points de retard sur le tandem Rouen-Bourg, le calvaire audois fut juste mis entre parenthèses le temps de cinq succès remportés à Aix et à Agen, ou à domicile face à Bourg, Rouen et Provence Rugby (sans oublier les matchs nuls à Vannes et contre Grenoble). La marche était clairement trop haute pour les Orange et Noir… J.P. et P.-L.G

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?