Pro D2 - Colomiers maître dans l’art du suspense

  • Toute la saison les Columérins auront alterné le chaud et le froid, flirtant avec la sortie du top 6. Mais ce jeudi contre Agen, ils ont obtenu une victoire suffisante pour disputer les barrages. Le rendez-vous à Oyonnax est pris.
    Toute la saison les Columérins auront alterné le chaud et le froid, flirtant avec la sortie du top 6. Mais ce jeudi contre Agen, ils ont obtenu une victoire suffisante pour disputer les barrages. Le rendez-vous à Oyonnax est pris. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Toute la saison les Columérins auront alterné le chaud et le froid, flirtant avec la sortie du top 6. Mais ce jeudi contre Agen, ils ont obtenu une victoire suffisante pour disputer les barrages. Le rendez-vous à Oyonnax est pris.

C’est à l’image de toute la saison columérine ; les hommes de Julien Sarraute ont décroché leur ticket pour les phases finales sur ce dernier rendez-vous de la saison, contre Agen à Michel-Bendichou. Et à vrai dire, cette appétence pour le risque n’est pas surprenante quand on a en tête le succès détonant contre l’Aviron bayonnais ou les défaites après la sirène à Nevers et contre Carcassonne. Cette équipe a les ressources physiques pour revenir dans les matchs où elle est larguée, mais aussi à se mettre dans le pétrin lorsque la situation est trop calme… Ainsi, alors que le dernier tiers du calendrier promettait une période moins difficile et la possibilité pour la Colombe de recevoir un barrage, on peut nourrir des regrets au club de ne pas concrétiser les performances remarquables contre les cadors de ce championnat.

Une partie poussive

Même à la pause de cette affiche entre Agenais, dont les supporters étaient venus nombreux, et Columérins, impossible de prédire l’issue de la rencontre. Sans marquer le moindre essai, les deux équipes s’étaient rendu coup pour coup, et ce malgré l’absence d’enjeu et l’équipe remaniée pour le SUA.

Ce n’est qu’après la pause que les Columérins, portés par un maul dévastateur, parvenaient à trouver la faille. D’abord, c’était l’œuvre de Youssef Saaidia, bien trouvé par une sautée sur l’aile gauche, qui concluait une domination initiée par un ballon porté. La deuxième réalisation, après l’heure de jeu, est celle d’Anthony Coletta, au centre d’une offensive de toute puissance. Le retour des Agenais au score, en guise de sursaut d’orgueil, ne sera qu’anecdotique.

Parce que ce jeudi soir, il ne faudra retenir que le positif, soit la qualification pour la phase finale avec le barrage à Oyonnax, et la réussite en tribunes que fut cette dernière réception en Haute-Garonne. La "garden party" réservée aux nombreux partenaires du club aura eu le mérite de montrer les ambitions du club de Colomiers en coulisses. Pour le jeu, on repassera. Ce n’était probablement que la fâcheuse tendance des partenaires de Mihai Macovei, célébré ce vendredi, à se mettre au niveau de son adversaire. Pourvu que ça se poursuive la semaine prochaine…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?