Pro D2 - Qualification historique pour Carcassonne !

  • Les Audois ont décroché un barrage historique.
    Les Audois ont décroché un barrage historique. Photo T. Clariond - Midi Libre
Publié le

En s’adjugeant le derby face à Béziers, les Audois ont validé avec courage leur qualification.

La notion de derby est toujours aussi importante, peu importe les conséquences, les objectifs et contrats à remplir. Les Audois l’ont rapidement compris face à des Héraultais très en verve aux prémices de la rencontre. Sans une faute évitable de Roméo Ballu sur une plaquage dangereux commis auprès de Samuel Marques, l’ASBH aurait pu virer en tête à la pause.

C’était sans compter sur le pragmatisme des Canaris, obnubilés par l’occupation et une défense incisive à chaque points de rencontre. Derrière le chef de meute Samuel Marques, véritable guide des Audois vers leur destinée, les visiteurs s’armaient de patience, notamment sur les phases statiques et prenaient le dessus sur les joueurs de Pierre Caillet.

Des signes encourageants, mais pas encore suffisants, et qui demandait une prestation impeccable pour s’affranchir de la concurrence. Les Audois n’étaient plus qu’à 40 minutes d’une joie indescriptible en menant déjà à la pause (7-9).

Propager l’embellie

Et il fallait une interception divine de l’intenable Marques, qui grillait la politesse à toute la défense biterroise, pour porter une estocade provisoire.

La réplique de l’ASBH était aussi présente par l’essai de Thomas Zénon qui relançait le suspens sur une phase de jeu au près maîtrisée.

Carcassonne pliait mais ne rompait pas. Les coups de butoir résonnaient dans Raoul-Barrière, les supporters Audois donnaient de la voix jusqu’aux ultimes secondes.

Un final assuré et une victoire décisive en s’octroyant le derby face à Béziers (14-16). Des sourires, des scènes de liesses, les Audois pouvaient lâcher prise définitivement au coup de sifflet final, le sentiment du devoir accompli étant enfin exaucé.

Place à l’histoire et à l’ivresse de bonheur que Carcassonne va pouvoir désormais consommer en affrontant Nevers en barrage dès la semaine prochaine.

Une aubaine pour les troupes de Christian Labit, une préparation de l’événement passionnante qui demeurera dans les annales, à plus d’un titre, à venir pour tout un peuple.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?