Pro D2 - Quand l’Aviron bayonnais augmente la cadence face à Rouen !

  • L’Aviron de Uzair Cassiem s'est largement imposé ce jeudi soir.
    L’Aviron de Uzair Cassiem s'est largement imposé ce jeudi soir. Icon Sport
Publié le

L’Aviron, dos au mur, obligé de l’emporter avec le bonus pour assurer sa place en demi-finale, s’est imposé, haut la main, sans trembler. Rouen, venu chercher l’exploit, a subi la loi du plus fort.

Bienheureux de se retrouver maître de son destin, Bayonne n’a pas, cette fois, dilapidé une telle chance. Et pourtant, en face, Rouen jouait sa survie. Un match à double enjeu.

Ce sont les basques qui attaquent la rencontre tambour battant. Tout dans leur attitude indique que la soirée est particulière. Et que les occasions manquées sont désormais oubliées. Même si les Normands secouent parfois la défense bayonnaise. Mais l’aviron est bien présent. Et le fait savoir d’entrée de match. En posant sa patte devant. Ballon porté, déploiement au large, passe au pied de Dolhagaray, et essai de Germain. Bayonne appuie. Magnifique descente de Toeava qui décale Maqala pour le deuxième essai. Suivi d’un troisième de Germain après interception de Baget. Bonus en poche, en une demi-heure, Bayonne est en demi-finale.

Reste à maintenir l’effort. Pas mince affaire, tellement l’aviron s’est montré déroutant tout au long de la saison. Mais la seconde période s’annonce du même tonneau. Les Bayonnais monopolisent le ballon. Il ne s’écoule pas cinq minutes et Van Jaarsveld est dans l’en-but. Le ton est donné. L’aviron ajoutera quatre essais. Usarraga, Delonca, Baget, Monribot, paieront aussi leur écot.

Réduit à la défensive, Rouen ne pourra jamais s’exprimer ni tenter de créer l’exploit. Ce soir-là, Bayonne n’a jamais desserré l’étreinte, joué ce match comme un quart de finale. Les basques se sont mis au niveau de leurs meilleures prestations de la saison, celles à Nevers et face à Oyonnax à Jean Dauger. Présents dans tous les secteurs de jeu, offensifs comme défensifs, ils ont étalé les qualités que tout Jean Dauger attendait non sans piaffer d’impatience, après moult déceptions dont la dernière à Carcassonne. L’Aviron signe aussi son match le plus prolifique de la saison. Il dépasse celui de la victoire face à Oyonnax (52-21), en termes de points et d’essais.

Bayonne disputera donc sa demi-finale à Jean Dauger, objectif affiché en début de saison. Le public, retrouvé, est prêt, il l’a montré lors de cette dernière journée. La fête, les chants, sont attendus. Et, surtout, Bayonne a marqué son territoire… Comme les esprits.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?