Avec l’attribution du Mondial 2027, l’horizon se dégage pour l’Australie

  • L'Australie accueillera la Coupe du monde 2027.
    L'Australie accueillera la Coupe du monde 2027. ActionPlus / Icon Sport
Publié le

L’attribution du Mondial 2027 à l’Australie est une vraie bouffée d’oxygène pour les Wallabies et leurs dirigeants.

C’est avec un grand soulagement que Rugby Australia (RA) a accueilli l’annonce du résultat du vote. Deux ans après avoir frôlé une faillite financière qui aurait conduit à la fin du rugby pro en Australie, la Fédération se voit offrir une chance extraordinaire de rebâtir sur des bases solides à condition de ne pas commettre les mêmes erreurs qu’après 2003, quand l’instance dilapida tous les profits de l’évènement par une gestion à courte vue.

« Nous sommes particulièrement conscients qu’avec cette attribution, on ne sait pas quand un tel autre évènement de cette ampleur reviendra en Australie, a déclaré Andy Marinos, le directeur général de RA. Il nous faudra donc être extrêmement prudent dans la gestion des revenus que vont générer ces évènements. »

La finale à Melbourne, Perth ou Sydney ?

En effet, la compétition est devenue une machine à générer des profits. Rugby Australia prévoit ainsi que le Mondial 2027 aura un impact économique de 2 milliards d’euros et une audience cumulée de 4 milliards de téléspectateurs. Plus de deux millions de tickets seront vendus et 217 000 visiteurs internationaux seront attendus.

Avec cette annonce, le rugby australien va entrer dans une période d’exposition médiatique sans précédent, à commencer par la tournée des Lions britanniques et irlandais - et sa cohorte de supporters - en 2025. Les jeux du Commonwealth se dérouleront dans l’état du Victoria en 2026, avec un tournoi à VII qui regroupera des nations aussi huppées que les Fidji, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, l’Australie et les Samoa… Puis les deux Coupes du monde se suivront, avant les jeux Olympiques de Brisbane en 2032.

Pour Phil Kearns, ancien capitaine des Wallabies et directeur exécutif du comité de candidature, c’est maintenant que tout doit se préparer : « Nous avons cinq ans pour mettre en place un programme qui permettra de consolider et d’étendre les bases du rugby ici. Mais l’argent ne résoudra pas tous les problèmes. »

Le but de la Fédération et de ses dirigeants sera d’investir dans le futur plutôt que de dépenser sans avoir de stratégie. « Il faut reconnaître que nous n’avons pas été très intelligents dans la gestion des profits en 2003, développe le président Hamish McLennan. Il nous faudra préserver la manne pour en faire bénéficier l’ensemble du rugby australien, à tous les niveaux. »

La prochaine étape sera maintenant de designer la ville qui recevra la finale 2027. Seules trois villes ont un stade qui peut accueillir plus de 60 000 spectateurs : Melbourne, Perth et, bien sûr, Sydney, qui avait accueilli la finale 2003 au stade Olympique. Une décision sera prise avant la fin de l’année.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jacques Broquet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?