Nationale - Valence-Romans - Nice : les Damiers sont prêts

  • Le point de bonus défensif pris à Massy n’aura pas suffi aux Drômois pour conserver leur deuxième place au profit de Soyaux-Angoulême. Pour autant, le VRDR assure qu’il est passé à autre chose.
    Le point de bonus défensif pris à Massy n’aura pas suffi aux Drômois pour conserver leur deuxième place au profit de Soyaux-Angoulême. Pour autant, le VRDR assure qu’il est passé à autre chose. Photo Hervé Coste
Publié le

Les Damiers, qui ont terminé deuxièmes ex æquo de la phase régulière et perdu leur place de demi-finaliste direct lors de l’ultime journée à Massy, abordent ce choc avec humilité et détermination.

« Déçu mais pas abattu », nous confiait, au coup de sifflet final, le coprésident Jean-Pierre Cheval après la défaite du VRDRn synonyme de perte de la deuxième place. Le boss du sportif Johann Authier est sur la même longueur d’onde : « Nous avons travaillé dur pour reprendre la deuxième place et ensuite pour la conserver. C’est une déception de manquer le strapontin mais nous avons tout donné. L’état d’esprit des gars a été remarquable. Nous n’avons pas le temps de nous apitoyer sur notre sort. Le barrage arrive tout de suite et c’est une très bonne chose pour nous. C’est un nouveau championnat qui débute. Nous connaissions les règles. J’ai toujours affirmé, quel que soit le chemin, que l’objectif est l’accession en Pro D2. »

Les compteurs remis à zéro

Face à Nice, les Damiers comptabilisent deux succès, en terres niçoises (20-13) lors de la toute 1re journée, en septembre dernier, et au retour, sur sa pelouse drômoise (30-15), il y a un mois tout juste. Deux succès loin d’avoir été des promenades de santé. Un avantage psychologique ? Authier balaie d’un revers de la main cet argument. « Je le répète, les compteurs sont remis à zéro. Faisons abstraction de ces deux succès. Nice, on connaît. C’est une équipe solide, avec de très bonnes individualités, qui nous a donné du fil à retordre sur les deux rencontres. C’est un obstacle à franchir, je dirai un de plus. Nous avons notre destin entre nos mains. Nous évoluons à la maison, c’est un atout, à condition de conserver cet état d’esprit dont nous avons fait preuve à Massy. Nous avons des atouts à faire valoir : la conquête, notre système défensif… À partir du respect de ces fondamentaux, nous pourrons mettre en place notre jeu. »

Les certitudes des Drômois

Lors du match retour, les Azuréens avaient posé certains problèmes dans le combat et en conquête aux Damiers. Des certitudes, les hommes de Johann Authier n’en manquent pas. Une mêlée souvent dominatrice qui en fait souffrir plus d’un, notamment avec deux hommes au sommet de leur forme - les deux talonneurs, Jody Jenneker et Medhi Boundjema - qui ont inscrit les deux essais à Massy et qui en comptabilisent respectivement sept et cinq. En touche, Alexis Armary est parfaitement secondé par l’expérimenté François Uys mais aussi par Darrell Dyer…

Cette puissance du pack, avec des joueurs à forte expérience (Peter Van Lill, Florian Goumat, Kevin Goze, Dylan Hayes, etc.), au rôle de rouleau compresseur, fait aussi partie de ces certitudes. Chacun s’attend à un choc de titans dans ce domaine. Les Damiers sont prêts à relever le défi.

Pour autant les lignes arrière ne manquent pas d’atouts, à l’image des ailiers Emerson, Vargas, Giresse… qui sont d’une efficacité redoutable. Cette opposition sera un combat dantesque de tous les instants face à un adversaire redouté. Les mots de Johann Authier reviennent en boucle : « Quel que soit le chemin à parcourir, nous avons un objectif à atteindre. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?