Champions Cup - Grégory Alldritt (La Rochelle), le poids de l’habitude

  • Grégory Alldritt a été une nouvelle fois omniprésent face au Racing 92. Le numéro huit a même été élu homme du match. Un sacré défi l’attend maintenant en finale face aux Irlandais du Leinster.
    Grégory Alldritt a été une nouvelle fois omniprésent face au Racing 92. Le numéro huit a même été élu homme du match. Un sacré défi l’attend maintenant en finale face aux Irlandais du Leinster. Icon Sport
Publié le

Auteur d’un essai et d’une performance décisive, un peu comme d’habitude, le capitaine rochelais Grégory Alldritt a montré autant d’aplomb en conférence de presse que sur le terrain...

Jérémy Sinzelle, qui ne manque ni d’humour, ni de lucidité, l’a clairement annoncé à l’issue de la rencontre : « Greg, il faut le mettre dans un bain de glace jusqu’à la finale. » Le trois-quarts centre rochelais, futur Toulonnais, a même longuement soufflé lorsqu’il a été interrogé sur la performance de son capitaine. Comme si finalement il s’était habitué à voir son troisième ligne enchaîner les performances titanesques. Vous l’aurez compris : Greg, c’est Alldritt pour ceux qui n’auraient pas vu le match. Encore une fois, ce dernier a montré la voie à ses partenaires.

En toute logique, Alldritt a été élu homme du match. Une fois de plus, dirons-nous. Il a été celui qui a le plus porté la balle (104 mètres parcourus, 18 ballons joués). Il a été, aussi, le meilleur défenseur du Stade rochelais avec 13 plaquages. Un match, pour l’international tricolore, à la hauteur de son statut. C’est encore lui d’ailleurs, juste avant la pause, qui a permis à son équipe de recoller au score (10-8). Un essai tout en puissance, loin d’être fait, en sortie de mêlée dans le côté fermé. « C’est toujours agréable de performer dans une rencontre », s’est-il contenté de déclarer.

Alldritt donne rendez-vous au Leinster…

Paradoxalement, dans une rencontre jouée sous une forte chaleur, celui qui s’est installé comme un leader incontesté du XV de France a également eu un peu de déchets, à l’image de tous les acteurs de ce match. Un ballon tombé ici ou là, une passe mal ajustée un peu plus loin. Le résultat peut-être d’un calendrier infernal pour un joueur qui n’a de cesse de cumuler les rendez-vous capitaux, tant en sélection qu’en club. « Ce déchet, malheureusement, tout le monde l’a eu, a-t-il confessé. C’est ce qui nous a rendu la tâche si compliquée. J’essaie de toujours tout donner sur une rencontre, de ne pas avoir de regret et de finir le réservoir vide. Et là, je peux vous assurer qu’il est plus que vide à la fin de ce match. »

Forcément, la question se pose, alors que dans quinze jours se profile une finale de Champions Cup contre le Leinster qui a tant impressionné face au Stade toulousain dans l’autre demi-finale : pourra-t-il faire le plein en quinze jours ? « En ce moment c’est un peu difficile, surtout avec l’arrivée de la chaleur, a-t-il répondu avec beaucoup d’humour et de lucidité. J’espère qu’à Marseille, il fera un peu plus frais, mais je n’y crois pas beaucoup. »

Pour autant, en bon capitaine, Grégory Alldritt n’a pas hésité à donner rendez-vous aux Irlandais. « On sait que cette formation, c’est l’équipe d’Irlande. Tout est cadré, millimétré. Il n’y a pas de place au doute : c’est un rouleau compresseur. Ce sera un challenge énorme pour nous. » Et de conclure : « Il n’y a pas grand monde qui nous voit gagner cette finale, c’est très bien comme ça. Moi, j’adore ce genre de défi. On va y aller avec les crocs. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?