Toulouse, attention au « choc thermique » lors du retour en Top 14

  • Toulouse, attention au "choc thermique" lors du retour en Top 14
    Toulouse, attention au "choc thermique" lors du retour en Top 14 ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Lourdement battu à Dublin, le Stade toulousain a abandonné son titre européen. il doit maintenant rebondir en Top 14, dès samedi soir à Brive.

La semaine passée, le manager du Stade toulousain Ugo Mola avait évoqué le prochain retour au Top 14 et parlé du risque de « choc thermique ». Référence à l’intensité des récentes oppositions européennes pour les Rouge et Noir, aux émotions connues en Ulster et face au Munster, mais aussi aux enceintes dans lesquelles ils se sont récemment produits. Car, outre l’Aviva Stadium qui a compté plus de 40 000 spectateurs deux week-ends d’affilée, ils ont aussi évolué à deux reprises au Stadium devant près de 30 000 personnes (face à l’Ulster et La Rochelle) et même au Vélodrome de Marseille avec 60 000 personnes dans les tribunes (contre Toulon). Samedi, c’est au Stadium municipal de Brive, face à une équipe qui jouera sa survie dans l’élite, que les Toulousains devront « se remettre la tête à l’endroit », comme l’a espéré Mola après la lourde défaite subie contre la province irlandaise. Franchement, il y a mieux comme menu digestif et ce déplacement ressemble à un sacré piège pour les champions de France en titre.

« Retrouver la dynamique collective »

Touchés physiquement et moralement après avoir abandonné le titre de champion d’Europe, les Stadistes n’ont d’autre choix que de batailler en Corrèze pour conserver leur place parmi les six premiers sur la scène nationale. « Il nous reste deux matchs de championnat et nous ne sommes pas qualifiés, loin de là, explique le technicien. Il faut retrouver la dynamique collective. » Le staff a décidé de placer ses hommes au repos complet jusqu’à mardi. Après deux journées de travail, ils couperont encore jeudi. Et, si des plumes ont été laissées ces deux dernières semaines avec les blessures de Delibes, Médard, Germain et Neti, Mola et ses adjoints pourraient être tentés d’aligner leurs cadres face au CABCL, malgré la fatigue. En effet, avec cette élimination européenne, Toulouse bénéficiera enfin d’un week-end libre, dans la foulée, avant d’enchaîner sur la dernière journée de la phase régulière face à Biarritz. Il ne sera pas de trop dans l’opération « défense du Brennus »…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?