Valence-Romans vainqueur en force contre Nice en barrage de Nationale

  • Valence-Romans vainqueur en force contre Nice en barrage de Nationale
    Valence-Romans vainqueur en force contre Nice en barrage de Nationale Hervé Coste - Hervé Coste
Publié le , mis à jour

C’est un soulagement, la pression était sur leurs épaules. Les Damiers nourrissaient une certaine inquiétude à l’égard d’une victoire, 30 à 15, le 10 avril face à des Niçois qui n’avaient pas plié.

Une prudence qui était renforcée par l’absence des deux hommes en forme du moment, le capitaine Alexis Armary et Jody Jenneker. Le collectif drômois est étoffé et expérimenté. Il a surmonté ces absences avec maîtrise et a décroché une qualification méritée et indiscutable. Nice n’a pas inquiété les locaux aux cours des 80 minutes, si ce n’est sur les deux essais qui sont dûs à des fautes d’inattention de la défense. C’est une démonstration de force, en mêlée et sur les ballons portés que les coéquipiers de Francois Uys ont présenté au public. Si l’on ajoute une touche impeccable, les Niçois ne pouvaient que défendre, du moins essayer de colmater les brèches.

Les Damiers s’étaient préparés à cet affrontement, Florian Goumat, le deuxième ligne de devoir en atteste : « Nous étions prêts. Nous savions à quoi nous attendre. Je suis satisfait de notre cohésion. Nous avons été solides sur les fondamentaux. C’est une bonne chose de faite. Nous allons pouvoir travailler dans la sérénité. » Une analyse corroborée par le coach, Johann Authier : « L’entame de match a été très bonne. On a été bons en conquête, certainement notre meilleure prestation de la saison. Nous n’avons pas laissé respirer notre adversaire. Je regrette simplement le manque de vitesse. Et quand les périodes nous étaient propices, à 15 contre 13, nous nous sommes trop relâchés. Je sais aussi qu’il nous en faudra plus contre Soyaux – Angoulême. On connaît les axes de travail pour la semaine à venir. Aujourd’hui on a laissé des points. En demi – finale, nous devrons être plus réalistes. J’avais dit il n’y pas si longtemps que ça, peu importe le chemin. Nous sommes au pied du mur. À nous d’aborder cette demi-finale avec l’objectif de remporter les deux matchs. On s’est battu pour être à ce stade. C’est la semaine, nous devons peaufiner les détails. 

Mehdi Boundjema, l’héritier

Avec Jody Jenneker au talonnage il se partage le poste. Mehdi Boundjema a crevé l’écran. Il réussit un doublé, son septième essai de la saison. Il a parfaitement conduit les ballons portés. Impeccable en défense, dur au combat, il a réalisé le match parfait. Le digne héritier de son aîné. Lui l’enfant du pays, il aborde les phases finales en forme et avec détermination.

Au rayon des bonnes nouvelles avant la double confrontation face à Soyaux-Angoulême, les retours conjugués des deux centres Akuila Tabualevu et Alaska Taufa, ce dernier absent des terrains depuis deux mois. Une victoire convaincante, des retours, rien de tel pour amener sérénité et confiance.

Les Damiers se sont imposés avec maîtrise devant une équipe niçoise outrageusement dominée en conquête.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?