Guido Petti, quatre mois après

  • Guido PETTI (Bordeaux).
    Guido PETTI (Bordeaux). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

On l’attendait depuis longtemps; Depuis combien de temps au fait ?

Depuis le 2 janvier et une victoire étriquée face à Biarritz (30-27). Puis Guido Petti-Pargadizabal s’est retrouvé sur le billard, puis prisonnier d’un long programme de rééducation. Après ce succès, on s’était rendu compte qu’il avait un ménisque très abîmé : "Il a fallu re-suturer quand ils ont vu l’arthroscanner", avait déclaré Christophe Urios à l’époque. On pensait que le Puma reviendrait en mars, nous avons donc attendu jusqu’à la mi-mai pour le revoir d’attaque. Il est considéré comme un joueur important, un vrai capitaine de touche et un compétiteur hors pair avec ses 66 sélections sous le maillot argentin. Mais il n’aura finalement joué que… cinq matchs cette saison. Mardi, on l’a vu très actif à l’entraînement et visiblement très motivé. Inutile de dire que beaucoup de supporteurs de l’UBB attendaient son retour comme celui du messie. Mais Christophe Urios ne voulait pas utiliser cet argument, même s’il a toujours été le premier à louer la classe de son joueur : "Vous savez, Guido n’a pas joué depuis quatre mois. Vous savez, ce n’est pas lui qui va changer la face du monde. C’est comme Matthieu contre Toulon. Si on attend que ce soit les gars qui n’ont pas joué depuis quatre mois qui nous fassent les matchs. Ça fait flipper. Mais par contre, ça rassure. Depuis la semaine passée, on voit du monde à l’entraînement. Mardi, il y avait 39 joueurs sur le terrain avec des vrais professionnels. Dernièrement, nous étions 32 avec une moitié venue du centre de formation. Ça ne tirait pas vers le haut."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?