Vainqueur du Racing et qualifié en phase finale : Montpell’ y est !

  • Geoffrey Doumayrou balle en main face au Racing 92
    Geoffrey Doumayrou balle en main face au Racing 92 Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans un contexte émotionnel sublimé par les adieux à leur public de Ouedraogo, Paillaugue et Guirado, le MHR a enfin réussi à maîtriser ses émotions pour valider sa qualification pour les phases finales.

Le propre des personnes intelligentes est d’apprendre de leurs erreurs. Et à ce titre, difficile de nier que le MHR est une équipe intelligente. C’est ainsi qu’après avoir fait sortir Guilhem Guirado à la pause puis oublié de le faire revenir sur la pelouse pour ses adieux à Aimé-Giral, le manager Philippe Saint-André a donné l’exemple, réservant une belle ovation à Fulgence Ouedraogo à une minute de la fin du match. Anecdotique ? Bien sûr que non. D’abord parce que rien n’est jamais anecdotique dans le sport de haut niveau. Et surtout parce que garder sa lucidité dans les moments d’émotions fortes demeure l’apanage des champions, qui passe nécessairement par un apprentissage. Ce qui est d’autant plus vrai pour le MHR… "On a des anciens, mais on reste une équipe jeune, glissait le manager Philippe Saint-André. Même moi qui suis un manager plutôt expérimenté, je n’ai pas connu de phases finales de Top 14 depuis longtemps. Quand nous avons parlé de quart de finale lors de notre réception de l’UBB, on a vu que les joueurs avaient eu du mal à aborder l’événement. Alors, contre le Racing qui était aussi un match très chargé en émotions avec les dernières à la maison de Paillaugue, Guirado ou Ouedraogo, il était important de mieux gérer ce stress pour assurer notre qualification. On a cherché à évacuer cet aspect émotionnel dès le mardi pour nous concentrer en fin de semaine sur la partie technique et le plaisir, et ça a plutôt payé. Le meilleur exemple, c’est Paolo Garbisi, qui rentre cette pénalité importante à la 75e : en début de saison, il les ratait, puis ça a fait poteau, et maintenant le poteau du milieu. Ça fait partie de notre progression."

Un "quart" à Clermont

Progression validée par une place assurée en phases finales. Mais en demi-finales ou pour un barrage à domicile ? Ce sera justement tout l’enjeu du prochain déplacement à Clermont, sachant que le MHR se déplacera sans aucune ambiguïté quant à ses intentions. "Je ne devrais peut-être pas dire cela pour ne pas faire monter la pression sur les joueurs mais ce match à Clermont, on va l’aborder comme un premier quart de finale, avec l’ambition d’aller directement à Nice, assumait PSA. On a encore vu cette semaine que le week-end de repos la semaine précédente nous avait fait un bien fou, la preuve, nous n’avons pas eu de blessés… Alors, si on peut aller en chercher encore un autre, ce ne serait pas du tout anecdotique à ce stade de la saison. C’est pourquoi nous allons partir quelques jours en stage à La Seyne (lire ci-dessous) avant cette dernière journée." L’objectif étant de continuer la régénération de l’effectif tout en travaillant d’un point de vue technique, notamment au sujet de l’efficacité dans les zones de marque. "En début de saison, on était plutôt très efficace près de l’en-but adverse, ce qu’on a un peu perdu car on pèche par impatience, confirmait Saint-André. On doit retrouver cette froideur pour gagner en efficience, et j’espère que ce stage pourra y contribuer." Avec, en filigrane, cette maîtrise des émotions dans laquelle le MHR sait pertinemment qu’il doit encore poursuivre ses progrès…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas ZANARDI,
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?