Une ASM brouillonne, mais qui gagne

  • Le trois-quarts centre clermontois Damian Penaud n’a pas cessé de créer du danger offensif face aux Biarrots. Photo Photo Bernard
    Le trois-quarts centre clermontois Damian Penaud n’a pas cessé de créer du danger offensif face aux Biarrots. Photo Photo Bernard
Publié le

Vainqueurs avec le bonus offensif d’un match loin d’être emballant, les Auvergnats n’ont pas rassuré sur la pelouse d’Aguiléra, même s’ils ont rempli leur objectif.

Sur le papier et à une journée de la fin, Clermont est toujours en course pour une place dans le top 6. Oui, mais voilà, vous conviendrez qu’il faudrait tout de même un sacré concours de circonstances pour que les Jaunards s’invitent à la phase finale du Top 14 dans deux semaines. Avec quatre points de retard sur le Stade toulousain (sixième) et le Racing (cinquième), l’ASM devra battre Montpellier avec le bonus offensif lors de la 26e journée et espérer plusieurs faux pas de ses concurrents (comme une défaite sans point de Toulouse face au BO) pour les coiffer sur le fil.

Passé l’aspect comptable, on peut maintenant se poser la question suivante : d’un point de vue purement sportif, les Clermontois auraient-ils les armes pour rivaliser avec le Stade rochelais, le Castres olympique ou le Racing, s’ils parvenaient à accrocher une place dans les six ? Leur récente performance face à Biarritz ne pousse pas à l’optimisme. Si l’ASM a rempli le contrat et a ramené cinq points de la Côte basque, elle a néanmoins montré un niveau de jeu qui laisse à désirer. "C’est surprenant de jouer comme ça et de ramener cinq points", a parfaitement résumé l’entraîneur de la défense, Benson Stanley, au coup de sifflet final. Maladroite, indisciplinée (onze pénalités concédées), et parfois bousculée dans les rucks par une équipe de Biarritz qui n’avait absolument rien à jouer, la formation dirigée par Jono Gibbes ne s’est pas montrée très rassurante, malgré la victoire. "Ça fait un moment qu’on a du mal à trouver notre jeu, poursuivait Stanley dans les couloirs d’Aguiléra. Ce n’est pas forcément une question de rugby, mais d’état d’esprit. Si tu as vraiment envie de faire le boulot pour les autres, d’arriver avec une vraie envie au niveau des déblayages… On n’arrive pas, en ce moment, à mettre ça en place."

Stanley : "Penaud a un talent mondial"

Finalement, la seule satisfaction de ce match un peu étrange, dans les rangs clermontois, se nomme Damian Penaud. Sur la pelouse basque, le trois-quarts centre n’a cessé de créer du danger offensivement (treize courses avec ballon, quatre plaquages cassés) et s’est démené pour mettre son équipe dans l’avancée. Il a aussi inscrit deux essais et, sans lui, Clermont n’aurait très certainement pas ramené cinq points de Biarritz. Mais le seul talent de l’international Français ne suffira très certainement pas pour que l’ASM accroche une place dans les six.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?