Top 14 - Les Brivistes, joueurs, pris à leur propre piège

  • Dans le sillage d’Enzo Hervé, les Brivistes ont fait le choix de mettre un gros rythme mais de nombreuses imprécisions et le pragmatisme des Toulousains les ont punis.
    Dans le sillage d’Enzo Hervé, les Brivistes ont fait le choix de mettre un gros rythme mais de nombreuses imprécisions et le pragmatisme des Toulousains les ont punis. Icon Sport
Publié le

Brive a décidé de mettre beaucoup de volume de jeu pour épuiser des Toulousains fatigués après deux matchs très intenses en Coupe d’Europe. Mais cette stratégie s’est finalement retournée contre les Corréziens. La faute à de nombreuses imprécisions et fautes dans leur propre camp…

Les Corréziens ont eu deux semaines pour préparer minutieusement un plan pour contrecarrer le plan de jeu toulousain, pendant que les champions de France en titre bataillaient sur la scène européenne, laissant des plumes contre le Munster et le Leinster. La stratégie briviste était claire : jouer sur la fraîcheur physique et tenter d’épuiser Antoine Dupont et consorts dans la fournaise d’Amédée-Domenech où l’on approchait toujours les 30 degrés au coup d’envoi, pour faire la différence ensuite et décrocher une victoire qui les aurait rapprochés du maintien…

Andrés Zafra confiait d’ailleurs cette semaine : « Il est possible que nous ayons du mal à entrer dans le match du fait de la coupure européenne où nous n’avons pas joué quand les Toulousains ont joué deux fois. Mais je pense aussi que nous pouvons inverser ce rapport au fil du match car ils y ont laissé beaucoup d’énergie avec des matchs à très haute intensité. Cela peut nous être de plus en plus favorable au fil de la rencontre. »

Voilà pourquoi, entre autres, les Brivistes ont essayé à plusieurs reprises de contre-attaquer, de mettre beaucoup de volume de jeu, et de ne pas hésiter à jouer dans leur propre camp. La première action du match en témoigne avec une séquence de plus de deux minutes qui a donné le ton du match. Énormément de rythme et d’intensité.

D’ailleurs, plusieurs joueurs, qu’ils soient Brivistes et Toulousains, ont eu très rapidement les mains sur les hanches… « On a senti qu’ils voulaient mettre beaucoup de rythme, notamment à la mi-temps où nous étions assez éprouvés avec cette chaleur », racontait le pilier toulousain Cyril Baille.

« Nous avons essayé de jouer, c’est aussi ce qui nous a mis à la faute »

Oui mais voilà, le plan des Corréziens s’est finalement retourné contre eux, et ce même en supériorité numérique après le carton rouge de Charlie Faumuina (17e). Car oui, les Toulousains se plaisent aussi énormément dans ce jeu déstructuré. « Nous avons surjoué dans notre camp en première mi-temps, livrait très lucide le demi de mêlée briviste, Paul Abadie. On savait qu’ils sortaient de trois gros matchs, nous avions envie de mettre du rythme, mais les sorties étaient ralenties donc c’était plus compliqué. Malgré tout, nous avons essayé de jouer, mais c’est aussi ce qui nous a mis à la faute en première mi-temps. »

S’ils se sont mis à la faute à plusieurs reprises dans leur camp, permettant à l’artilleur toulousain Thomas Ramos d’enchaîner les points, c’est aussi que les Brivistes ont perdu la bataille de l’occupation face à la triplette internationale du Stade toulousain, Antoine Dupont - Romain Ntamack - Thomas Ramos. En cause notamment, plusieurs touches non trouvées par Enzo Hervé qui auraient permis de faire souffler un peu ses coéquipiers et d’user d’un contre en touche de nouveau efficace dans le sillage d’Esteban Abadie.

« Je pense que nous n’avons pas réussi à sortir le ballon quand il le fallait, réagit à chaud le talonneur remplaçant Florian Dufour. Et puis dès qu’on laisse le peu de ballons que l’on a à Toulouse, c’est très compliqué. » Alors était-ce une volonté pour avoir sans cesse du rythme dans ce match ? « Non, répond Jeremy Davidson. La consigne était de trouver les touches quand nous étions dans nos 22 mètres, et je pense qu’à quatre reprises nous laissons le ballon sur le terrain… » Des imprécisions qui coûtent cher une nouvelle fois aux Brivistes et qui les mettent un peu plus sous pression dans le match mais aussi au classement…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?