La clé du match, le pronostic : Jono Gibbes décrypte la finale entre le Stade rochelais et le Leinster

  • Jono Gibbes connaît bien la Rochelle mais également le Leinster évidemment
    Jono Gibbes connaît bien la Rochelle mais également le Leinster évidemment Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ancien entraîneur de La Rochelle et du Leinster, il décrypte pour nous les forces en présence. Et Gibbes ose croire en une victoire des Rochelais...

L’influence du banc rochelais

On peut d’ores et déjà dire qu’il aura de l’influence. Il faut se souvenir de l’an dernier, la demi-finale. Le banc avait déjà eu de l’influence. Cette importance du banc, c’est une donnée historique dans les finales. Je pense que dans ce match, le banc aura une valeur décisive. Dans un sens ou dans l’autre. Ce sera un match à 23 joueurs

La clé du match

L’agressivité dans les rucks sera décisive. À La Rochelle Facundo, Alldrit, Danty et Wienenberg ne devront rien donner de facile au Leinster. Les Irlandais ne doivent pas prendre confiance en attaque. Toulouse a dépensé beaucoup trop d’énergie pour ralentir les libérations, ce qu’ils ne sont jamais parvenus à faire. Vraiment Toulouse est très fort mais s’est raté à ce sujet.

Un exploit rochelais possible ?

Oui, je pense qu’ils sont capables de faire ce que Toulouse n’a pas réussi en demi-finale. Le Leinster n’a pas joué aussi vite qu’on le dit. Et Le Rochelle a plus de joueurs forts au sol. Quand le Leinster a des libérations rapides, ils sont injouables. Mais avec les joueurs cités plus tôt, La Rochelle a de quoi les contrarier. C’est la clé du match.

Le pronostic

Les deux équipes doivent croire en leur point fort. Ce sont deux superbes équipes, vraiment. Ce que La Rochelle peut faire au sol a de quoi perturber le Leinster.

L’impact de Bourgarit

Tout dépend de ce qu’ils vont faire au sol et les différences qu’ils pourront y faire. Bourgarit, par exemple, peut être très fort dans cet exercice. Il n’est pas seul, ils sont nombreux. La clé est ici.

Le jeu au sol

C’est une question d’organisation. Mais ce n’est pas tout. L’ouvreur du Leinster a toujours plusieurs options intérieur, extérieur, dans le dos… La Rochelle doit couper cela. Leur système de défense me paraît plus à même d’y parvenir que celui de Toulouse.

Un espoir ?

Tout se passera au sol. À ce jeu, La Rochelle a battu le Leinster l’an dernier. Et tous ces super joueurs dans ce registre sont toujours là… Quoiqu’il arrive, ce sera une opposition de styles.

Jonathan Sexton

Contre Toulouse, il a été incroyable. C’était en demi-finale, certes. Mais il ne m’a jamais semblé aussi fort. Il comprend le jeu, tout le jeu. S’il joue comme, ça dans un fauteuil, il est le meilleur. Il sait chaque seconde ce qu’il doit faire. Pour éviter cela, il faut lui mettre de la pression.

Une équation difficile à résoudre

C’est évident, La Rochelle devra faire le match parfait. Le grand match. Mais avec une grande énergie et en gommant les erreurs, je crois qu’ils peuvent le faire.

Le point fort des Rochelais

Sa défense et ses ballons portés. Défensivement, ils sont capables de presser très fort pour faire déjouer l’adversaire. Et ses colosses devant, comme Atonio, Alldritt ou Bourgarit font très mal sur les groupés pénétrants. Il faudra tout ça pour battre le Leinster. Lé. F.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Léo Faure
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?