La Rochelle domine le Leinster et remporte la première Coupe d’Europe de son histoire

  • Champions Cup - Pierre Bourgarit et ses coéquipiers célèbrent le deuxième essai rochelais
    Champions Cup - Pierre Bourgarit et ses coéquipiers célèbrent le deuxième essai rochelais Icon Sport - PA Images
Publié le , mis à jour

Grâce à un essai d’Arthur Retière à une minute de la fin, le Stade rochelais, mené de cinq points à la pause, s’est finalement imposé 24-21 en finale de la Champions Cup face au Leinster. Quelle performance des Maritimes !

Cette fois, c’est la bonne ! Battu par Toulouse en finale de la Champions Cup et du Top 14 l’an dernier, le Stade rochelais s’est offert, cet après-midi, son premier titre majeur depuis sa remontée dans l’élite (2014). Opposés aux Irlandais du Leinster, les hommes du président Merling se sont imposés 24-21, faisant ainsi chavirer de bonheur tous les supporters jaune et noir, du Vieux port de Marseille à celui de La Rochelle, où la fête s’annonce belle.

À l’Orange Vélodrome de Marseille, comme on pouvait s’y attendre, les Irlandais du Leinster rentraient fort dans la partie. Agressifs, les garçons de Leo Cullen imposaient un sacré rythme d’entrée, poussaient La Rochelle à la faute (quatre pénalités concédées en à peine sept minutes !) et prenaient logiquement l’avantage au score grâce à la botte de Jonathan Sexton, qui réussissait ses deux premiers coups de pied (5e, 8e). 

 

Mené 6-0, le Stade rochelais réagissait sur sa première possession. Alors que les coéquipiers de Grégory Alldritt bénéficiaient d’un avantage dans les 40 mètres adverses, le ballon arrivait sur les extérieurs et Dillyn Leyds, d’une superbe passe après contact, servait Raymond Rhule sur l’aile gauche. D’un crochet, le numéro onze éliminait un dernier défenseur et s’en allait inscrire le premier essai de cette finale. En coin, Ihaia West passait la transformation et les Maritimes prenaient l’avantage au score (6-7, 9e).

 

Passé ce début de match sacrément animé, les Rochelais poursuivaient leurs efforts. Joueurs, ils n’hésitaient pas à aller chercher les extérieurs, mais ne parvenaient pas à faire céder une seconde fois le rideau bleu. De son côté, le Leinster se heurtait, aussi, à une défense maritime bien organisée, mais la botte de Jonathan Sexton venait punir un passage à vide de Wiaan Liebenberg (9-7, 22e). 

 

Dominateur en mêlée fermée, le Stade rochelais se montrait trop gourmand, juste avant la pause, en préférant l’épreuve de force aux points et repartait sans rien de son temps fort dans les 22 mètres adverses, après que Tadhg Furlong ait récupéré une pénalité sur un ballon introduit par Thomas Berjon (36e). Cent mètres plus loin, et alors qu’on jouait le temps additionnel, le Leinster se retrouvait à son tour en position de force près de l’en-but adverse, et poussait les jaune et noir à la faute. Johnny Sexton ne se faisait pas prier pour creuser l’écart, et les siens rentraient avec cinq points d’avance à la pause (12-7).

 

Retière offre la victoire 

 

Dès la reprise, avec une pénalité face aux poteaux réussie par Ihaia West, le Stade rochelais réduisait l’écart au score  (12-10, 41e). Mais les coéquipiers de Grégory Alldritt, sacrément indisciplinés, voyaient ensuite le Leinster reprendre une avance confortable grâce à deux pénalités de Jonathan Sexton (48e, 53e). 

 

Bien que menée de huit points (18-10), La Rochelle, sûre de ses forces, revenait dans la partie grâce à l’immense performance de son paquet d’avants et l’essai de Pierre Bourgarit, à l’heure de jeu (18-17, 62e). À quinze minutes de la fin, Thomas Lavault, auteur d’un croc-en-jambe sur Jamison Gibson-Park, recevait un carton jaune et laissait ses coéquipiers à quatorze. Ross Byrne en profitait pour redonner quatre points d’avance aux Irlandais (21-17, 66e), mais La Rochelle ne baissait pas les bras pour autant.

 

Plus frais sur la fin et bien aidé par l’apport du banc, le Stade rochelais finissait fort et enchaînait, pendant dix minutes, les temps de jeu dans les 22 mètres irlandais. À force de subir, le Leinster finissait par craquer et à une minute de la fin, Arthur Retière marquait l’essai de la gagne. Le Vélodrome et le Vieux-Port de La Rochelle pouvaient alors laisser exploser leur joie.

Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?